Coronavirus: Quatre membres d’une famille assistent à un enterrement et sont verbalisés pour « non-respect des règles du confinement »

À Falaise (Calvados), quatre personnes ont été verbalisées pour « non-respect des règles de confinement » après avoir assisté à l’enterrement d’une de leurs proches. Selon la famille, les gendarmes auraient indiqué que « le motif de déplacement n’était pas valable ».

publicités

Jeudi soir, une patrouille de gendarmes ont contrôlés quatre membres d’une famille alors qu’ils rentraient chez eux après l’enterrement qui s’était déroulé à Falaise (Calvados). Chacun a été verbalisé à hauteur de 135 euros, car les militaires ont jugé que ce cas n’entrait pas dans les dérogations prévues par la loi, rapporte Ouest-France.

Une incompréhension pour la famille en deuil

« C’est complètement aberrant » s’est indigné Benjamin Loison, interrogé par Ouest France. « Les pompes funèbres nous ont bien rappelé les règles à respecter (…) Lors de la cérémonie, nous étions bien tous à plus d’un mètre les uns des autres. Nous étions 15 personnes, ce qui était le maximum autorisé. Au moment de prendre la route, nous avions même l’acte de décès de ma grand-mère en plus de l’attestation », a-t-il expliqué au quotidien.

publicités

La famille a contacté la mairie de Falaise et la préfecture du Calvados. Les autorités leur auraient répondu « qu’il n’y avait pas lieu de verbaliser pour ça et qu’effectivement c’était un cas autorisé ». Les personnes verbalisées sont désormais dans l’expectative.

Contactée par Actu.fr, la gendarmerie de Falaise s’est justifiée en expliquant qu’un enterrement n’avait « rien d’impératif ». « Il faut que les citoyens comprennent que les déplacements, en temps de confinement, s’exercent pour des gestes du quotidien, des choses vitales », a-t-elle détaillé. Selon Ouest France, Benjamin Loison n’aurait toutefois pas encore reçu son amende à son domicile et espère que « le gendarme se sera montré compréhensif et n’aura pas donné de suite à la verbalisation ».

publicités

Des règles encore floues

Contactée par le quotidien régional, la gendarmerie du Calvados a indiqué ne pas être autorisée à communiquer. Au niveau légal, un arrêté publié dimanche dernier au Journal officiel interdit les rassemblements de plus de 20 personnes au sein des lieux de culte jusqu’au 15 avril.

Interrogé la semaine dernière sur la possibilité d’être présent à l’enterrement d’un ami, le Premier ministre Édouard Philippe a répondu : « Ce que je vais dire est terrible à entendre, mais je me dois d’être à la hauteur des fonctions que j’occupe. Je vais répondre non ». Une réponse claire et nette, mais qu’en est-il pour la famille proche ?

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre