RSA, ASS : Qui bénéficiera de l’aide exceptionnelle de 150 euros promis par Emmanuel Macron ?

Le président Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir lors de son interview télévisée une aide exceptionnelle de 150 euros dans les six semaines à venir pour les bénéficiaires du RSA et des APL, avec 100 euros supplémentaires par enfant.

publicités

Les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et des allocations logement auront « une aide exceptionnelle pendant les 6 semaines qui viennent de 150 € plus 100 € par enfant », a annoncé mercredi 14 octobre Emmanuel Macron.

Interrogé sur une revalorisation des minima sociaux lors de son interview télévisée, le président de la République a convenu que pour « les plus précaires qui tombent dans la pauvreté, on doit avoir une réponse ».

publicités

Une aide pour faire face à la situation

Pour faire face à cette seconde vague de COVID-19, l’Élysée reconduit cette aide qu’il avait déjà attribué en mai dernier à l’occasion du déconfinement. Un coup de pouce de 150 euros ainsi que 100 euros supplémentaires par enfant.

Cette aide sera versée dans les six semaines à venir. Sont concernés les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS). Rappelons que le RSA est versé par les Caisses d’allocations familiales (CAF) tandis que l’ASS, est une aide attribuée en fin de droits par Pôle emploi.

publicités

L’aide exceptionnelle sera attribuée de la sorte :

  • Pour une personne sans enfant : 150 euros
  • Pour 1 enfant à charge : 250 euros
  • Pour 2 enfants à charge : 350 euros
  • Pour 3 enfants à charge : 450 euros

Cela concerne au total près de 4 millions de foyers dans le pays. Parmi eux plus de 5 millions d’enfants seront donc aidés par le gouvernement qui alloue à cette aide, un budget dédié de 900 millions d’euros.

Emmanuel Macron rappelle qu’il tient à ce « qu’on ne perde pas nos fondamentaux ». Autrement dit, « la lutte contre la pauvreté par l’activité et le travail » dans le contexte particulier dans lequel le pays est plongé. Le président de la République fait cette annonce dans le même temps que celle du couvre-feu. En effet, à partir du 17 octobre et pour une durée de 4 semaines au moins, plus de 9 zones dans l’hexagone seront concernées par cette interdiction. Il s’agit de l’Ile-de-France ainsi que Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Saint-Etienne, Rouen, Montpellier et Toulouse.


Source de vidéo: ouest-france

Hausse des demandes de RSA

Depuis le mois d’août, les pouvoirs publics font face à une hausse de 7% du nombre de bénéficiaires du RSA. Les départements tirent la sonnette d’alarme selon les Echos, la crise sanitaire provoque des augmentations des demandes des allocataires.

Des envolées liées au trois mois de confinement et la reprise progressive de l’activité économique dans le contexte sanitaire actuel. Ce surcoût correspond à plus de 600 millions d’euros supplémentaires dans le budget affecté au Revenu de solidarité active (RSA).

Une aide d’un coût de près d’un milliard d’euros

Emmanuel Macron a écarté une augmentation pérenne du RSA, rappelant qu’il tenait à ce qu’on « ne perde pas nos fondamentaux, la lutte contre la pauvreté par l’activité et le travail »« Je préfère cette aide exceptionnelle massive plutôt qu’une augmentation des minima sociaux », a-t-il souligné.

Au printemps, le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé le versement d’une « aide d’urgence » de 150 € par famille bénéficiaire du RSA ou de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), à laquelle s’ajoutaient 100 € par enfant.

Cette « aide exceptionnelle de solidarité », d’un coût de près d’un milliard d’euros, visait à répondre aux conséquences de la crise épidémique et du confinement sur les budgets des ménages les plus modestes

Franbuzz sur Facebook

Répondre