Son adolescence, son couple, ses enfants… Les confidences de Brigitte Macron sur ses relations avec son mari, Emmanuel Macron

Brigitte Macron serait-elle la Première Dame ultime ? Celle qui, en plus d’être l’épouse du président, serait son inspiration, son conseil, son soutien sans faille ?
Pour la première fois depuis l’élection de son mari à la présidence de la République, Brigitte Macron s’est livrée dans une interview. L’occasion pour la première dame de revenir sur sa relation avec Emmanuel Macron, mais aussi sur son nouveau statut.

En 2006, Brigitte quitte son mari et père de ses trois enfants pour épouser Emmanuel Macron une année après.
Depuis que ce dernier a été élu président de la République en 2017, Brigitte et lui sont devenus l’un des couples les plus commentés en France.
D’ailleurs, le début de leur histoire n’est pas méconnue du public avec leur rencontre qui date de l’adolescence de Macron tandis qu’elle était une professeure de 40 ans. Pour la femme de 66 ans qui aiment oeuvrer pour l’humanitaire, cette responsabilité est un nouveau défi.

publicités

La Première dame s’est longuement confiée sur sa vie personnelle au micro de Marc-Olivier Fogiel jeudi 20 juin dès 18h, sur RTL. Elle a notamment évoqué son adolescence, une période au cours de laquelle elle éprouvait «une difficulté d’être au monde», qu’elle peine encore à comprendre aujourd’hui. «Quand on a eu les parents que j’ai eu, on peut considérer que j’ai tout eu. (…) J’ai été aimée, j’ai été éduquée. J’avais tout. J’avais des amis, j’étais plutôt assez joyeuse. Je ne travaillais pas trop, j’étais assez chahuteuse, souvent collée parce qu’un petit peu impertinente. Je travaillais juste ce qu’il faut. J’ai eu une adolescence plutôt légère. Mais j’avais au fond de moi une forme de mal être, que je n’ai jamais identifié, que j’ai perdu avec l’adolescence», raconte-t-elle.

Je ne me sens pas première dame

Face au tollé suscité par la définition d’un statut à part entière pour Brigitte Macron ainsi que la mise en place d’un budget dédié à la première dame, le Président Macron a annoncé que le rôle de Brigitte Macron serait déterminé par une charte de transparence stipulant les missions et les engagements de la première dame.

publicités

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigittemacronfanpage) le

Si le titre pourrait en faire rêver plus d’une, ce n’est pas le cas de l’épouse d’Emmanuel Macron qui estime que ce patronyme ne lui correspond pas. «Je ne me sens pas première dame, c’est la traduction d’une expression américaine, d’une périphrase dans laquelle rien ne me plaît (…)», a-t-elle confié avant d’ajouter : «Je ne me sens ni première – ni dernière – ni dame ! Je suis Brigitte Macron».

Lire aussi : La France championne d’Europe des abandons d’animaux : le palmarès de la honte (vidéo)

Je déteste le mot ‘cougar

«Bien évidemment que je leur ai fait du mal, comme tous les parents qui se séparent», poursuit-elle. «A un moment donné, j’ai compris qu’Emmanuel, c’était ma vie. Et ils l’ont compris. Je pense qu’ils l’ont compris. Je ne veux pas parler pour eux».

publicités

Elle dit «comprendre toutes les réticences» liées à son histoire avec Emmanuel Macron. «Notre couple n’est pas un modèle, tempère-t-elle. Il est là parce que c’était lui, parce que c’était moi». «Bien évidemment ce n’est pas le couple idéal. Etre un couple c’est compliqué, c’est une lutte de tous les jours (…) Quand on a une grande différence d’âge, c’est peut être encore plus compliqué».

«J’ai profondément confiance en lui. On est là, l’un pour l’autre sans arrêt, 24 sur 24. Nous sommes totalement fusionnels. On a des choses à se dire, parfois pas aimables. On est un couple assez musclé. On se dit les choses», confie-t-elle sur RTL.

Franbuzz sur Facebook

Répondre