Traumatisé et épuisé, un cerf poursuivi par des chasseurs se réfugie dans la gare de Chantilly, le trafic interrompu

L’animal, poursuivi par une meute de chiens, s’est retrouvé piégé sur les rails mardi après-midi. L’incident a causé une interruption du trafic pendant presque trois heures. Des militants ont filmé la scène .

publicités

Un cerf traqué par des chasseurs a trouvé refuge à la gare de Chantilly (Oise) mardi 12 janvier. L’animal se trouvait sur les rails et la SNCF a été contrainte d’interrompre le trafic dans les deux sens. La société envisage de porter plainte.

Des militants anti-chasse réagissent ce mercredi face aux images publiées sur Twitter. Ils demandent au préfet de prendre des mesures. Les interventions d’un vétérinaire et des forces de l’ordre ont été nécessaire pour l’évacuer, rapporte Midi Libre.

publicités

La présence des animaux a obligé la SNCF à interrompre la circulation sur la ligne Paris Chantilly. Le trafic est resté perturbé durant plusieurs heures. Appelés sur place, les gendarmes ont pris l’affaire en main et le cerf a pu regagner la forêt.

« L’équipage a rappelé les chiens mais quelques-uns ont suivi l’animal », a raconté le responsable de la communication pour la vénerie en Picardie.

publicités

La colère des anti-chasse

Toute cette affaire révolte ceux qui sont contre la chasse, en particulier les militants anti-vénerie du collectif AVA (Abolissons la vénerie aujourd’hui). Ils demandent au préfet de prendre des mesures contre ce loisir qu’ils qualifient de « féodal« .

Isabelle Wojtowiez, la maire de Chantilly a confirmé l’évacuation de l’animal et s’est indignée sur son compte Facebook : «Ce qui s’est passé cet après-midi est inqualifiable. Si la forêt est un espace partagé et que la chasse y est permise, en aucun cas un animal ne peut être chassé jusqu’en centre-ville». Elle s’engage à «prendre les décisions utiles afin que plus jamais ce spectacle désolant ne se reproduise dans notre ville».

Après avoir repéré l’animal sur les voies, la SNCF a décidé d’interrompre le trafic entre Paris et Chantilly dans les deux sens de circulation. La gendarmerie, aidée par un vétérinaire, a ensuite opté pour un endormissement du cerf afin de l’évacuer.

La SNCF envisagerait de déposer plainte pour la gêne occasionnée.

Franbuzz sur Facebook

Répondre