Troisième Dose – Pfizer favorable pour améliorer l’immunité : Ce qu’en disent les scientifiques

Cette injection supplémentaire serait, pour le moment, uniquement à destination des personnes âgées et fragiles, plus à risque de faire des formes graves du Covid-19.

publicités

Bientôt une troisième dose? La possibilité de faire un rappel vaccinal, notamment pour les personnes fragiles, avec une troisième injection contre le Covid-19, a été évoquée à plusieurs reprises ces derniers mois. Cette hypothèse a de nouveau été soulevée ce jeudi par le Premier ministre Jean Castex.

« Sans doute pour les plus vulnérables, qui ont été vaccinés les premiers (…) il nous faudra une troisième dose parce que les défenses immunitaires s’affaiblissent », a-t-il déclaré devant le Congrès de Villes de France.

publicités

Pfizer préconise une 3e dose

Ce mercredi 28 juillet, la société pharmaceutique Pfizer a publié des nouvelles données à travers lesquelles elle affirme qu’une troisième dose de son vaccin offrirait une meilleure protection contre le variant Delta.

Avec une troisième dose, le niveau d’anticorps ciblant le variant Delta sont multipliés par 5 chez les personnes de 18 à 55 ans, et par 11 pour les personnes âgées entre 65 et 85 ans. Une étude qui reste encore en phase de test, puisqu’elle a été réalisée sur seulement 23 patients.

publicités

Le Dr Mikael Dolsten, directeur scientifique du laboratoire Pfizer, a affirmé lors d’une conférence : « Recevoir une troisième dose plus de six mois après la vaccination, lorsque la protection commence à décliner, a permis d’augmenter potentiellement les anticorps neutralisants chez les participants jusqu’à 100 fois plus après la troisième dose qu’avant la troisième. Ces données préliminaires sont très encourageantes à l’heure où variant Delta continue de se propager » .

Une demande refusée

Les données montrent une baisse d’efficacité sur le long terme. Une efficacité qui perdure à 96% pendant 1 semaine à 2 mois – après la deuxième dose du vaccin Pfizer -. Mais au fur et à mesure, celle-ci baisse, jusqu’à atteindre 83,7%, 4 à 6 mois plus tard. 

Au mois de juillet, le laboratoire pharmaceutique a rendu très rapidement un rapport de la situation, concernant la diminution de l’immunité de son vaccin contre le coronavirus. Malgré tout, cela n’a pas suffi. Ils ont demandé l’autorisation d’urgence à la Food and Drug Administration (FDA) pour une dose de rappel en août, mais cette demande a rapidement été rejetée. Selon la FDA, les personnes vaccinées n’ont pas encore besoin de vaccin de rappel.

Sources: BFM –  Le Tribunal du net

Franbuzz sur Facebook

Répondre