Un abattoir fermé à Laval en Mayenne après 28 cas positifs au Covid-19

Après la détection de 28 cas de Covid-19 parmi ses 230 salariés, l’abattoir Holvia Porc à Laval (en Mayenne) a fermé ses portes jusqu’au vendredi 3 juillet au moins. Le temps de tester l’ensemble des salariés et de faire le vide sanitaire dans les infrastructures. 

publicités

28 personnes ont été testées positives au Covid-19 dans un abattoir porcin de Laval (Mayenne). Le site a fermé et on attend le résultat d’autres tests. « Ce sont 150 nouveaux tests qui ont été réalisés hier (mercredi 1er juillet) après la confirmation de 28 cas positifs de coronavirus dans un abattoir. Ce sont les salariés de la partie découpe, mais aussi des vétérinaires, des sous-traitants ou encore du personnel administratif dont on connaîtra les résultats dans la journée », explique le journaliste Thomas Paga, en duplex depuis Laval jeudi 2 juillet.

Un vide sanitaire jusqu’au vendredi 3 juillet 2020

Dans le même temps, une deuxième série de prélèvements a été réalisée ce mercredi 1er juillet sur 151 personnes travaillant notamment à l’atelier de découpe. L’activité de l’entreprise est suspendue, au moins jusqu’au 3 juillet inclus, précise un communiqué de presse conjoint de l’Agence régionale de santé, de la Préfecture de la Mayenne et de la Société Holvia Porc à Laval publié ce mercredi 1er juillet. Holvia porc a également décidé d’effectuer un vide sanitaire complet durant cette suspension de l’activité.

publicités

Deuxième abattoir touché en Mayenne

Après avoir réduit l’activité de l’abattoir le lundi 29 et le mardi 30 juin 2020, celui-ci a été complètement fermé ce mercredi 1er juillet 2020. Des intérimaires ont reçu un mail de leur agence d’intérim leur indiquant que l’abattoir était fermé jusqu’à la fin de la semaine. C’est le deuxième abattoir, après Azé, à être touché en Mayenne depuis le début de l’épidémie.

Le site va être désinfecté

« C’est donc un nouveau foyer de contamination dans un abattoir en France après des cas en Vendée, dans le Loiret ou encore dans les Côtes-d’Armor. On a appris que, dans les abattoirs, la promiscuité, mais aussi le froid ou encore la ventilation pouvaient être mises en cause dans la transmission du virus. La direction a décidé d’un vide sanitaire, c’est-à-dire d’une désinfection complète du site », précise le journaliste. Le site ne rouvrira pas ses portes avant vendredi 3 juillet.

publicités

Selon une étude américaine publiée en mai, les salariés des abattoirs sont davantage exposés à l’épidémie que d’autres professions. En France, plusieurs foyers se sont déclenchés en Vendée, dans le Loiret, ou en Bretagne.

Franbuzz sur Facebook

Répondre