Un bébé de trois semaines mortellement étouffé après avoir été placé au lit entre ses parents

Une petite fille de trois semaines est décédée après avoir été placée au lit entre son père et sa mère avant qu’ils ne s’endorment, une enquête a été menée.

publicités

La mère de Lydia-Louise Coomer s’est réveillée le matin de 27 septembre  et a retrouvé sa petite fille inconsciente allongée sur le côté droit, la tête contre le dos de son père. Une ambulance a immédiatement été appelée et Lydia a été transportée à l’hôpital mais son décès a été déclaré un peu plus tard.

image: Stoke Sentinal WS – The Mirror

Le père de Lydia, Tom Coomer, a dit à l’enquête qu’elle avait donné son dernier repas à sa fille à 3 h 30 avant de coucher Lydia sur les couvertures entre lui et sa mère dans leur lit, il a ensuite été réveillé par sa compagne qui criait vers 7h30 du matin dans leur appartement, rapporte Stoke-on-Trent Live .

publicités

Lors d’une entrevue avec la police, Ebony-Jade Pearson, la mère de Lydia, a déclaré : « Lydia est née le 3 septembre 2016. Je ne bois pas d’alcool, je fume et je fumais cinq cigarettes par jour pendant ma grossesse. Tom et moi fumons du cannabis et j’ai seulement fumé trois fois depuis que j’ai ramené Lydia à la maison, et de la dernière fois remonte à trois jours »

« Quand je me suis réveillée, j’ai relevé Lydia et elle était bleue et si pâle. J’ai essayé de réveiller Tom en lui disant qu’il l’écrasait et je l’ai envoyé chercher de l’aide pendant que j’allongeais Lydia sur le lit. J’ai commencé les gestes de secours puis l’ambulance est arrivée » poursuit-elle.

publicités
image: Stoke Sentinal WS – The Mirror

Le docteur Roger Malcomson, qui a mené l’autopsie jusqu’à la mort de Lydia, a conclu qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour affirmer que la mort de Lydia avait été causée par un asphyxie. Cependant, il a souligné les risques associés au sommeil partagé et a indiqué que la cause de la mort était inconnue. ‘Ce que les parents ont dit est peut-être vrai mais je n’ai vu aucune preuve qui peut le confirmer. Les preuves sont insuffisantes pour établir, aux normes requises, que le décès est dû à ça’ explique le docteur.

Source: mirror.co.uk

Franbuzz sur Facebook

Répondre