Un black bloc écroué après s’être réjoui sur Facebook de la mort des trois gendarmes tués à Saint-Just

Un jeune gardois de 24 ans a été arrêté à Pézenas dans l’Hérault pour « apologie de crime ». Il s’était en effet félicité du meurtre des 3 gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme, la semaine dernière.

publicités

L’homme qui se dit membre des « black bloc » demeurant à St-Gilles dans le Gard est écroué après s’être réjoui le 23 décembre sur sa page Facebook de la mort des trois gendarmes tués par un forcené dans le Puy-de-Dôme.

Frédérik Limol, lourdement armé, a tué trois gendarmes et blessé un quatrième, dans la nuit du 22 au 23 décembre à Saint-Just. Ce terrible drame a été applaudi par un homme âgé de 24 ans. Ce dernier, un habitant de Saint-Gilles (Gard), ne s’est pas gêné pour le mentionner sur sa page Facebook, le 23 décembre dernier, ainsi que le rapporte La Gazette de Nîmes.

publicités

Arrêté puis déféré devant le vice-procureur adjoint Patrick Bottero, il a été mis en examen pour « apologie de crime » et écroué en attendant son procès. Lors de son interrogatoire par les gendarmes, l’homme s’est revendiqué black bloc, nom donné aux manifestants ultra-violents.

publicités

Les gendarmes du Gard ont interpellé l’individu, qui a été placé en garde à vue. Il a avoué appartenir aux black bloc à l’issue de ses auditions. Déféré au parquet devant le vice-procureur adjoint Patrick Bottero, il a été mis en examen pour « apologie de crime ».

Le militant encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende. Il est actuellement en détention provisoire dans l’attente de son jugement.

Franbuzz sur Facebook

Répondre