Un chauffeur de bus agressé en Seine-Saint-Denis par plusieurs hommes, une enquête ouverte

D’après la RATP, l’un de ses conducteurs de bus a été agressé par plusieurs individus ce mardi. La victime a porté plainte, tandis qu’une enquête a été ouverte.

publicités

Un chauffeur de bus RATP a été agressé à Dugny (Seine-Saint-Denis), mardi 25 août. Filmée par un témoin, la scène a largement été relayée et commentée sur les réseaux sociaux. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « violences aggravées ». Les policiers de La Courneuve ont placé trois suspects en garde à vue, ce jeudi 27 août.

Une dizaine de jeunes hommes l’entourent, certains le frappent alors même qu’il est à terre. Ce mardi en début de soirée, un chauffeur de bus de la ligne 133 a été agressé au niveau de l’arrêt Albert Chardavoine à Dugny, en Seine-Saint-Denis. La scène, filmée par une passante et diffusée par des syndicalistes et agents de la RATP, a été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux.

publicités

Enquête ouverte pour « violences aggravées »

Alertés par des témoins de la scène, la police et des agents de sécurité de la RATP se sont rapidement rendus sur place, relate Le Parisien. Le conducteur a été hospitalisé mais aucune blessure grave n’a été constatée, d’après le quotidien francilien. La victime a reçu deux jours d’interruption temporaire de travail (ITT).

La direction de la RATP a fait savoir, ce mercredi, dans un communiqué, qu’elle condamne « avec la plus grande fermeté ces actes de violence inacceptables et apporte tout son soutien au conducteur de bus agressé ». Selon la régie, un différend de circulation serait à l’origine de ce déchaînement de violence.

publicités

Pas de blessure grave

Selon ce document, ce serait « un différend de circulation » qui serait à l’origine de l’agression. La police et le Groupe de Protection et de Sécurité des Réseaux est intervenu sur les lieux après avoir été prévenu par des témoins.

« Le conducteur a été conduit à l’hôpital. Aucune blessure grave n’est heureusement à déplorer », préciser le communiqué. Le conducteur s’est vu prescrire deux jours d’ITT et un suivi psychologique lui a été proposé.

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « violences aggravées » et confiée les investigations au commissariat de la Courneuve.

Franbuzz sur Facebook

Répondre