Un chauffeur de bus de Bayonne en état de mort cérébrale à la suite d’une agression

Le conducteur d’un Tram’bus a été roué de coups dimanche à Bayonne, après avoir refusé des usagers sans titre de transport et sans masque. Son état n’est pas stabilisé, une enquête a été ouverte. 

publicités

Une personne a été interpellée dimanche soir, et quatre autres ce lundi. Toutes ont été placées en garde à vue, a appris l’Agence France-Presse (AFP) . Selon une source policière, le chauffeur, un quinquagénaire, a été roué de coups dimanche aux alentours de 19 h 30, et grièvement blessé à la tête après avoir refusé la montée à un homme sans masque accompagné d’un chien, demandant en même temps à quatre passagers, qui se trouvaient déjà dans le bus sans porter de masque, d’en descendre.

Les chauffeurs font valoir leur droit de retrait

Une personne a été interpellée, d’autres agresseurs supposés sont en fuite. L’enquête a été confiée au commissariat de Bayonne, les policiers tentent d’identifier les autres suspects.

publicités

Selon les informations de RTL, 3 hommes âgés de 22, 23 et 40 ans, sont suspectés d’être les principaux auteurs. Le rôle des deux autres hommes reste à déterminer.

En guise de protestation, les conducteurs de bus du réseau Chronoplus ont fait valoir leur droit de retrait ce lundi matin, précise Sud-Ouest. Ces derniers dénoncent des tensions quotidiennes avec les usagers et un manque de sécurité sur les lignes de Tram’bus. Ils affirment au quotidien régional que trois agressions ont eu lieu sur les lignes aux cours des derniers jours.

publicités

« Un acte particulièrement violent et barbare »

« Nous avons assisté à un acte particulièrement violent et barbare », a déclaré le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray devant les salariés. Il a dit espérer « que les auteurs soient traduits en justice et que la sanction soit sévère » de manière à envoyer « un signe significatif à toute la population ».

« Si les salariés veulent stopper les transports jusqu’aux obsèques de Philippe [le conducteur agressé], on peut le comprendre et on s’associe à cette revendication légitime, a ajouté le maire d’Anglet Claude Olive. Je ne vais pas juger ça. Philippe était une belle personne, qui ne laissait personne indifférent. »

Franbuzz sur Facebook

Répondre