Un cluster géant du variant britannique «élargi» dans les Bouches-du-Rhône

La préfecture des Bouches-du-Rhône a annoncé dimanche la découverte d’un « cluster familial élargi » au variant britannique du coronavirus comprenant 21 cas détectés. Selon l’agence régionale de santé Paca, « la famille initiale » serait repartie. Le cas a été découvert dans Marseille.

publicités

Vingt-et-un cas de la variante britannique du Covid-19 ont été détectés dans les Bouches-du-Rhône, tous issus d’un «cercle familial élargi». Cette découverte a amené le préfet à avancer le couvre-feu à 18 heures dans le département, malgré l’opposition des élus locaux.

En tout, quarante-six personnes issues d’un même cercle «familial élargi» ont été testées. Vingt-et-une sont positives au variant du coronavirus issu du Royaume-Uni, selon les informations du préfet Christophe Mirmand.

publicités

« Cette décision est en particulier justifiée par la détection d’un cluster familial élargi dans le département avec une souche du variant issu du Royaume-Uni », écrit le préfet Christophe Mirmand dans un communiqué. Sur 46 personnes contact, 21 ont été testées positives.

Pour rappel, la souche britannique du coronavirus serait plus contagieuse. De l’ordre de 50 à 75%.

Couvre-feu avancé à 18 heures

Détecté en novembre au Royaume-Uni, le variant B.1.1.7, rebaptisé VOC 202012/01, serait 50% à 75% plus contagieux que le virus classique et a désormais été confirmé dans des dizaines de pays.

publicités

C’est donc toute la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur qui sera sous couvre-feu anticipé, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence ayant annoncé un passage sous couvre-feu à 18 heures dimanche et le Var à partir de mardi – ce qui est déjà le cas dans les Alpes-Maritimes et les Hautes-Alpes.

La situation sanitaire dans le département des Bouches-du-Rhône est particulièrement préoccupante, avec un taux d’incidence qui progresse depuis plusieurs jours (225 pour 100.000 habitants et 215 pour 100.000 habitants chez les plus de 65 ans).

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre