Un couple de Parisiens partis en campagne portent plainte pour “attaque” de corneille

Un remake des « Oiseaux » d’Hitchcock? Les faits sont à peine croyables… Ils sont pourtant bien réels.

Samedi 10 août, un couple de parisiens débarque à Coussay-les-Bois, bourgade du nord-est de la Vienne où il a réservé un gîte rural pour quinze jours. Mais les vacances tournent vite au « drame ». La faute à une jeune corneille qui a élu domicile dans la propriété et dont le comportement serait « agressif ».
Dans le procès-verbal obtenu par le journal Nouvelle République, on y découvre que la femme a déclaré: « Je pense qu’on l’a dressée à attaquer ».

publicités

« Je pense qu’on l’a dressée à attaquer »

C’est en tentant de fuir la corneille que la femme aurait effectué une chute qui l’aurait blessée au visage. Du côté de l’hôpital de Châtellerault, on a pu confirmer que la femme avait dû recevoir deux points de suture suite à un « traumatisme maxillo-facial ». « Je pense qu’on l’a dressée à attaquer », déclare-t-elle dans le procès-verbal.
Quand ils apprennent l’histoire, les propriétaires du gîte tombent des nues: « Cette corneille se pose régulièrement dans notre jardin depuis trois mois, témoigne le fils, joint hier. Elle semble apprécier le contact humain. Des locataires lui donnent à manger, la prennent en photo… Elle ne fait de mal à personne. Que la locataire ait eu peur de l’oiseau et qu’elle ait chuté, c’est possible. Qu’elle ait été « agressée », faut pas abuser! »

La victime a été contactée par LCI et dans un entretien téléphonique, celle-ci a admis que l’objet de sa plainte pouvait sembler ridicule tout en ajoutant: « Je vous assure, cette corneille avait bien un comportement agressif. Avant ça, elle avait attaqué les mollets de mon mari et s’en prenait aux pneus de la voiture. On n’ose à peine sortir du gîte depuis ! »

publicités

En ce qui concerne les propriétaires du gîte, ceux-ci ne partagent pas du tout cet avis: « Cette corneille se pose régulièrement dans notre jardin depuis trois mois. Elle semble apprécier le contact humain. Des locataires lui donnent à manger, la prennent en photo… Elle ne fait de mal à personne. Que la locataire ait eu peur de l’oiseau et qu’elle ait chuté, c’est possible. Qu’elle ait été ‘agressée’, faut pas abuser ! »

Enfin, le maire de la ville, Michel Favreau, n’a pas caché que cette plainte l’avait complètement déstabilisé: « Je vis à la campagne depuis 72 ans, je n’ai jamais vu une corneille qui attaque des gens comme ça ».

publicités

Les locataires ont demandé à être relogés

Une alternative est trouvée: capturer l’animal et l’envoyer au Centre de soins de la faune sauvage à Châtellerault, qui prend en charge des animaux blessés et/ou recueillis. L’opération a été assurée hier – avec succès – par les propriétaires du gîte.
Aux côtés de ses congénères, la petite bête va maintenant apprendre à vivre loin de l’Homme. Puis elle sera relâchée dans son milieu naturel où, promis, elle restera sage. Les Parisiens, eux, ont demandé à être relogés par Gîtes de France. Ils devraient quitter Coussay-les-Bois ce mercredi pour une destination plus « paisible ».

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre