Un cygne meurt de chagrin après que ses œufs aient été brisés par une bande d’adolescents

Comme les hommes, les animaux sont doués de sentiments et de sensibilité. C’est pour cette raison qu’il faut respecter cette forme de vie en chérissant ces êtres plus fragiles que nous. Et cette histoire en est l’exemple.

publicités

Ce cygne, récemment victime d’un acte de cruauté inconcevable, est mort de chagrin. Ses œufs, qu’il couvait affectueusement depuis plusieurs jours le long du canal de Manchester (Angleterre), ont été brisés par des adolescents qui voulaient “s’amuser”. Le pauvre animal, terrassé par la douleur de perdre sa progéniture, n’a pas survécu au choc émotionnel.

Selon le quotidien d’information Manchester Evening News, un cygne est mort le « coeur brisé » après que ses oeufs aient été détruits par des adolescents, le 20 mai dernier à Bolton, dans le Grand Manchester. Cet acte de cruauté a provoqué la colère des militants pour la protection animale.

publicités

Seuls trois des six œufs ont survécu au vandalisme : terrassée par le chagrin, la femelle cygne meurt

Lorsque cet acte de cruauté animal s’est produit, la femelle cygne était en train de couver sa portée le long du canal de Manchester, en Angleterre. Le groupe de jeunes Britanniques n’a pas hésité à chasser la femelle, mais également le cygne mâle, afin de détruire à coups de pierres les œufs présents dans le nid.

Les petits cygnes, qui devaient naître prochainement dans la région du Grand Manchester, en Angleterre, ne verront pas le jour pour la plupart d’entre eux. Une situation qui a causé un immense chagrin à la femelle cygne. En effet, d’après l’association Swan Lifeline, une femelle cygne peut tout à fait mourir en raison d’un choc émotionnel important.

publicités

Malheureusement, seuls trois des six oeufs non éclos ont survécu à l’attaque. À la suite de cet incident, le cygne mâle a quitté le nid et n’est toujours pas revenu.

C’est notamment ce qui est arrivé à l’animal en question, retrouvé mort par les militants de l’association quelques jours après cet acte cruel. Une mort qui aurait également été causée par la disparition du cygne mâle, chassé de son nid par les adolescents. Toujours d’après l’association Swan Lifeline, une femelle cygne ne survit que rarement au départ de son partenaire.

Le cygne est mort de chagrin

Pour les militants, la cause de son décès est liée à la disparition de son compagnon : « Je ne peux pas vraiment dire grand-chose. Elle est probablement morte d’un cœur brisé car elle avait un partenaire pour la vie et il a été chassé par le stress », déplore Sam Woodrow, militant de la faune.

Selon Swan Lifeline, les cygnes peuvent mourir d’un chagrin d’amour s’ils perdent leur partenaire. Ces oiseaux sont connus pour s’accoupler avec le même cygne toute leur vie. Lorsque l’un des deux cygnes disparaît, l’autre se laisse dépérir, avant de mourir.

Pour le moment, les responsables de cet acte odieux n’ont pas été interpellés : « C’est une évolution vraiment triste et c’est très bouleversant d’entendre parler de la mort de ce pauvre cygne. Nous enquêtons sur le dernier incident bouleversant et nous exhortons toute personne disposant d’informations à contacter notre ligne d’appel au 0300 123 8018 », a déclaré un porte parole de RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals).

Les militants de la protection de la faune affirment que d’autres oeufs ont été perdus au cours des dernières semaines. Aujourd’hui, il n’en reste qu’un.

Une femelle cygne blessée par des pierres jetées par des adolescents le long du canal de Manchester (Angleterre).
Source : Facebook association Swan Lifeline.

Non à la cruauté animale

Cette histoire prouve à quel point un animal est doué, à l’instar des humains, de sensibilité. C’est un véritable crime d’attenter à l’intégrité physique d’un être vivant et de ses petits.

En Angleterre, les cygnes, leurs nids et leurs œufs sont protégés par la Wildlife and Countryside Act 1981 (loi du Parlement britannique).

Depuis 2015 en France, les animaux ont changé de statut juridique et sont inscrits dans le code civil avec l’appellation « être vivants doués de sensibilité ».  Une avancée qui confère des devoirs de protection aux maîtres et qui est une avancée notable en matière de droit animal.

Franbuzz sur Facebook

Répondre