Un élu agressé après avoir demandé à des jeunes de respecter le confinement en Gironde

Un conseiller municipal de la commune de Rions (Gironde), au sud de Bordeaux, a été violemment pris à partie ce samedi 14 novembre, par un groupe d’une quinzaine de jeunes. Blessé au crâne, il a dû être hospitalisé.

publicités

Un élu de la commune de Rions, en Gironde, a été violemment agressé en demandant à un groupe de jeunes de rentrer chez eux pour respecter les mesures de confinement. Le maire dénonce un « comportement ignoble », a révélé Le Républicain Sud-Gironde, dimanche 15 novembre. Une enquête est ouverte.

L’agression , confirmées par la mairie de Rions dans un message sur Facebook, a eu lieu vers 17h à côté du skate park de cette commune de l’Entre-deux-Mers, située à une trentaine de kilomètres au sud de Bordeaux.

publicités

La mairie de Rions dénonce une « agression ignoble et inadmissible » sur sa page Facebook. « Soyez assurés de la détermination et de la lucidité de votre Maire et de l’équipe municipale à faire valoir, sur notre belle commune, les règles de la République », ajoute-t-elle.

La gendarmerie était intervenue une première fois pour chasser le groupe de jeunes de l’aire de jeux. Une bande de plus de quinze personnes, dont les membres ne sont peut-être pas les mêmes que ceux présents plus tôt sur le site, s’est par la suite de nouveau installée à cet endroit. Le conseiller municipal, qui réside aux abords du skate-park, a fini par demander à ces jeunes, depuis son jardin, de respecter le confinement. Il a alors été « frappé violemment », d’après le maire de la ville, Vincent Joineau.

publicités

Des caméras de vidéosurveillance devraient être installées

L’homme aurait alors été bousculé dans le dos et serait tombé. Sa tête aurait heurté le sol, nécessitant une hospitalisation, précisent les médias locaux. Le maire de la commune a commenté l’affaire au micro de la radio régionale : « Les circonstances restent à élucider mais il a été cogné et a eu de lourds hématomes au crâne. »

Il a précisé à nos confrères que des caméras de vidéosurveillance seront installées sur cette zone l’année prochaine. L’élu est choqué par son agression, ajoute France Bleu. Il devait sortir de l’hôpital dimanche 15 novembre, en fin d’après-midi, indique la radio locale. Les forces de l’ordre sont à la recherche des jeunes. Une enquête a été ouverte et le parquet de Bordeaux a été saisi, précise Le Républicain.

Franbuzz sur Facebook

Répondre