Un ex-mari condamné à verser 157.000 euros d’indemnités à son ex-femme pour 27 ans de tâches ménagères

Cet homme devra verser 173 000 dollars à son ex-épouse, qui avait dû se consacrer à l’éducation des enfants et aux travaux du foyer pendant leurs 27 ans de vie commune après avoir divorcé 8 ans auparavant.

publicités

La justice argentine a condamné un homme à indemniser son ex-épouse de 70 ans, divorcée en 2011, en lui versant quelque 157.000 euros d’indemnisation  en compensation des tâches ménagères qu’elles a effectuées pendant leurs 27 ans de mariage, rapporte, lundi 10 juin 2019, la presse locale.

Le couple s’est séparé en 2009 et a divorcé en 2011. La compensation économique a été introduite dans le Code civil en 2015. Elle peut consister en un versement unique, un revenu, l’usufruit de certains biens ou de toute autre manière convenue par les parties.

publicités

« Rééquilibrer la situation économique des époux »

« La dépendance économique des femmes vis-à-vis de leurs maris est l’un des mécanismes centraux à travers lesquels on subordonne les femmes dans la société », a expliqué la juge Victoria Fama. La magistrate a fixé une « somme raisonnable pour rééquilibrer la situation économique disparate des époux».

Dans le jugement rendu, on peut lire : « Après 27 ans de mariage, le prévenu l’a quittée alors qu’elle avait 60 ans révolus, âge auquel les femmes perçoivent la pension de retraite, se voyant privée d’accès au marché du travail  ».

publicités

Celle-ci implique la possibilité de demander en un versement unique, un revenu, l’usufruit de certains biens ou de toute autre manière convenue par les parties. La femme en question était diplômée et a abandonné une carrière prometteuse pour s’occuper de son foyer.

La compensation économique a été introduite dans le Code civil argentin en 2015. Elle peut consister en un versement unique, un revenu, l’usufruit de certains biens ou de toute autre manière convenue par les parties.

Beaucoup sont les femmes qui, une fois le divorce prononcé, se retrouve avec une très faible pension, voire rien du tout, car elles ont consacré leur vie à élever leurs enfants et à s’occuper de leur foyer. Cette décision a été prise en Argentine mais qu’en pensez-vous ? 

Franbuzz sur Facebook

Répondre