Un homme tente de tuer un policier en l’étranglant avec le cordon de sa radio

Une enquête est ouverte pour tentative d’homicide après une intervention policière dans la nuit du 22 au 23 novembre 2020 à Toulouse. Un individu a tenté d’étrangler un policier.

publicités

Un policier a été agressé dans la nuit de dimanche à lundi à Toulouse par un homme alcoolisé qui a tenté de l’étrangler avec le câble du dispositif radio de l’agent, selon une source proche de l’enquête.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la police est appelée pour un différend entre concubins dans le secteur de la Croix-Bénite, au nord de Toulouse. A l’arrivée d’un équipage de la Brigade spécialisée de terrain, vers 00 h 20, impossible de rentrer dans la résidence. Par contre, les forces de l’ordre se retrouvent face à un homme alcoolisé et qui a envie d’en découdre.

publicités

Tentative d’homicide

Les forces de l’ordre croisent alors un individu, devant le portail de cette résidence. Les policiers lui demandent de leur ouvrir la porte. Ce jeune homme refuse. Visiblement alcoolisé, il insulte les membres de la BST. Ces derniers décident de procéder au contrôle d’identité de ce personnage suspect, mais il ne se laisse pas faire.

Pire, le délinquant donne des coups de poing avant de se saisir le cordon de la radio de police d’un agent pour l’étrangler avec.

publicités

Le policier s’étouffe jusqu’à l’intervention de ses collègues, qui le libèrent et interpellent l’agresseur. Le fonctionnaire a été transporté aux urgences. Un autre a été blessé légèrement au pied.

Alliance demande des « sanctions exemplaires »

Selon les informations d’Actu Toulouse, l’individu a été placé en garde à vue pour tentative d’homicide sur une personne dépositaire de l’autorité publique.

Le Procureur de la République, Dominique Alzeari, indique que l’enquête de flagrance est toujours en cours à la DDSP (Direction départementale de la sécurité publique) à l’encontre de cet individu.

Dans un communiqué, le syndicat Alliance Police Nationale demande « à ce que les auteurs d’infractions commises à l’encontre des forces de sécurité intérieures fassent l’objet de sanctions fermes et exemplaires ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre