Un médecin qui se rendait dans son cabinet verbalisé pour non-respect du confinement

Alors qu’il se rendait à son cabinet pour travailler, un médecin du quartier de La Bocca a été verbalisé pour non-respect du confinement. Il conteste ce qu’il considère comme une injustice. Malgré qu’il avait tout en sa possession pour justifier le fait qu’il était un médecin en route vers son cabinet.

publicités

« Tous mes papiers étaient bien sûr en règle », assure le Dr Étienne Aujean, en entrevue auprès de nos collègues de Nice-Matin. Lorsqu’il a montré son attestation en bonne et due forme, alors qu’il était déplacement pour se rendre à son cabinet, « l’agent m’a répondu qu’il me fallait une attestation employeur. Or, je n’ai pas d’employeur puisque j’exerce une profession libérale. »

« Je trouve cela d’autant plus injuste que le 4 novembre, le conseil de l’ordre nous avait fait parvenir un mail indiquant que la carte professionnelle faisait foi de dérogation ! » ajoute le médecin généraliste.

publicités

Le praticien use pourtant de toute sa diplomatie, expliquant aux policiers que son métier l’oblige à faire de nombreux allers-retours entre le domicile de ses patients et son cabinet. En vain. « J’ai tenté de leur dire. Mais ils se sont montrés très obtus, et j’étais tellement atterré que j’ai laissé tomber », confirme le médecin aux journalistes du quotidien régional.

« C’est quand même incroyable ! »

Mis au parfum, ses confrères tombent des nues : « Ils étaient persuadés que je ne serais finalement pas verbalisé. Ils ont rappelé le Conseil de l’Ordre, qui nous a renvoyé le document expliquant que la carte professionnelle fait foi », narre Étienne Aujean, qui martèle qu’il n’a pas commis d’infraction.

publicités

« C’est quand même incroyable ! » Mais la contravention de 135 euros a bien atterri dans sa boîte aux lettres. Une contredanse que le soignant ne payera pas de sitôt : « Je vais bien sûr contester ce PV, afin que cette situation ne se reproduise pas. »

« J’ai appelé le commissariat à plusieurs reprises, mais ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient rien faire. Je vais bien sûr contester ce PV, afin que cette situation ne se reproduise pas… », assure le Dr Aujean.

« J’effectue des visites chez des patients quotidiennement. Si je me fais arrêter et verbaliser tous les jours, ce n’est pas possible ! » tempête le médecin, qui n’en veut malgré tout pas spécifiquement aux policiers qui lui ont collé cette amende. « Leurs directives doivent changer très souvent, ils n’étaient peut-être pas au courant même s’ils auraient pu faire preuve d’indulgence… »

Franbuzz sur Facebook

Répondre