Millionnaire autodidacte papa de 2 enfants, se suicide après une opération au laser qui lui a causé 20 ans de douleur atroce

Ce papa s’est suicidé après 20 ans de douleur insupportable à la suite d’une opération au laser.
Le Canadien Paul Fitzpatrick a subi la procédure en 1996 pour enlever la couche supérieure de l’œil et affiner sa vision, un prédécesseur de la populaire chirurgie de l’œil Lasik.

Paul Fitzpatrick, 56 ans, père de deux enfants et millionnaire autodidacte, est décédé en octobre, mais sa famille a affirmé qu’il était désespéré de mettre fin aux souffrances causées par les complications d’une chirurgie oculaire, a rapporté CTV.

Selon le reportage de CTV, il souffrait d’une complication connue sous le nom de névralgie cornéenne, qui peut causer des lésions nerveuses à l’œil et causer une douleur intense.
La famille de Paul Fitzpatrick a dit qu’il en souffrait peut-être depuis plus de 20 ans. Il n’a jamais été diagnostiqué.
« Depuis qu’il avait environ 12 ans, il avait toujours porté des lunettes et il pensait que ce serait génial de ne plus les avoir », a dit Christine Fitzpatrick, sa mère, à la chaîne.

publicités

Elle a dit qu’en 1996, il avait subi une chirurgie oculaire au laser appelée photokératectomie réfractive (PKR), alors qu’il avait 32 ans. L’intervention est différente de la chirurgie oculaire Lasik maintenant très populaire.
« Il a fait des recherches et s’est assuré qu’il allait au meilleur endroit. Il pensait que la PKR était plus sûre parce qu’il y avait moins d’utilisation de cornée », a-t-elle dit.

Bien qu’un certain nombre de patients qui subissent une chirurgie oculaire au laser ne souffrent pas d’effets secondaires, M. Fitzpatrick a dit qu’il en souffrait depuis longtemps. « Cela a ruiné sa vie et a aussi fait souffrir beaucoup de gens autour de lui », a déclaré Gene, le père de Paul, à CTV.
« La douleur brûlante dans ses yeux, les aiguilles dans ses yeux, c’est ainsi qu’il décrivait sa douleur », a dit Kevin Fitzpatrick, son frère. « S’il avait su (que deviendrait son état)… il n’aurait certainement pas fait les opérations ultérieures ».

publicités

Selon sa famille, M Fitzpatrick avait commencé à se promener avec une canne et gardait la plupart du temps les yeux fermés.
« Nous ne savions pas quoi faire pour lui venir en aide », dit sa mère. « Nous lui recommandions des analgésiques et il en prenait. Il ne prenait pas beaucoup d’analgésiques, mais quand l’effet était dissipé, il disait que la douleur était plus forte, alors il gardait les yeux fermés la plupart du temps ».

Il a laissé un mot à sa famille. « Je ne peux plus éprouver aucun type de plaisir », écrit-il. « Juste la douleur des yeux brûlants dans ma tête et dans mon corps … Depuis 1996, [ce n’est que] douleur, douleur et plus de douleur, pardonnez-moi de ne pas être assez fort pour y faire face. Ces derniers mois ont été insupportables ».

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre