Un orang-outan tend une main secourable à un garde pour l’aider à sortir d’une rivière

Un orang-outan a été aperçu en train de tendre la main à un homme qui éliminait des serpents dans une rivière de forêt, alors que celui-ci était coincé dans une rivière dans une forêt protégée de Borneo en Indonésie.

publicités

Le photographe amateur Anil Prabhakar a capturé un spectacle fascinant dans une zone forestière protégée à Bornéo. Lors d’un safari avec ses amis, en septembre 2019, le photographe est tombé sur un garde forestier dans la rivière qui chassait des serpents, l’ennemi juré des orangs-outans.

Juste au moment où Prabhakar se préparait à prendre une photo, un orang-outan a tendu la main à l’homme, voulant apparemment l’aider. Les photos sont rapidement devenues virales, laissant les gens admiratifs par la gentillesse de l’orang-outan.

publicités

L’homme, qui est en réalité un bénévole, fait partie de l’association d’aide à la conservation des orangs-outans et de leur habitat, une organisation à but non lucratif visant à protéger les espèces menacées. L’organisation comporte 400 membres qui prennent soin au quotidien des orangs-outans.

À un certain moment, le garde semblait s’être enlisé dans la boue. « Il peinait à lever ses jambes et à avancer. »  C’est alors que l’orang-outan, qui était tranquillement jusque-là restée spectatrice, se leva, s’approcha et tendit une de ses mains vers le garde.  : « un orang-outan s’est approché de la rivière pour voir ce que l’homme était en train de faire. Il s’est rapproché encore et il a tendu sa main », a-t-il expliqué au Daily Mail.

publicités

Anil a eu l’occasion de parler au garde après sa sortie de la rivière. Le photographe a déclaré que le garde forestier avait refusé de prendre la main de l’orang-outan, affirmant qu’il ne voulait pas toucher un animal sauvage inconnu. « Le garde venait de s’éloigner. Je lui ai demandé pourquoi plus tard et il a répondu : “C’est un animal sauvage, on ne le connaît pas”. Mais ils les protègent quand même. »

Anil a partagé la photo émouvante de l’orang-outan et de sa main tendue sur Instagram en janvier 2020, avec la légende « Let me help you ? » (accepteriez-vous mon aide ?) Elle a été appréciée par des milliers de personnes et a rapidement circulé dans les médias d’information et les médias sociaux.

Le 24 juin, Anil a été invité à présenter un tirage de cette photo désormais célèbre au Dr Ishak, co-fondateur de la BOSF. « C’est l’un des plus beaux moments de ma vie », s’est exclamé Anil.

La forêt de conservation du BOSF est un espace de réhabilitation pour les orangs-outans sauvés des feux de déforestation, des braconniers et de la perte d’habitat depuis 1991. Une fois traités et jugés aptes à être relâchés, les membres de cette espèce gravement menacée sont réintroduits dans la forêt tropicale humide de Bornéo.

Le garde forestier qui a participé à cette rencontre travaille pour un organisme à but non lucratif appelé Borneo Orangutan Survival Foundation. Son travail et celui de 400 autres employés consistent à protéger l’habitat des orangs-outans, menacé par la déforestation rapide.

La fondation, fondée en 1991, s’occupe actuellement de 650 orangs-outans. « En protégeant les orangs-outans dans leur habitat naturel, nous protégeons également la faune et la flore où ils vivent. La protection de leur habitat forestier est aussi importante pour les humains que pour la faune », déclare le site Web de la fondation.

160 espèces de serpents vivent dans les forêts tropicales humides de Bornéo et nombre d’entre elles constituent une menace sérieuse pour les orangs-outans. Pour protéger ces animaux, les travailleurs de l’organisation tentent de nettoyer les serpents des rivières et enseignent également aux orangs-outans à se méfier du danger qui se trouve dans la forêt.

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre