Un patient de 72 ans reste 120 heures sur un brancard dans un couloir du CHU de Saint-Etienne

Un triste record battu aux urgences stéphanoises. Faute de chambre disponible, un patient de 72 ans a quitté le CHU de Saint-Etienne ce mardi, après avoir passé 120 heures sur un brancard, soit 5 jours dans un couloir.

La crise s’amplifie aux urgences,  213 services sont en grève partout en France. Le mouvement a commencé il y a 4 mois après une agression dans un  hôpital parisien. le personnel réclame plus de moyens pour soigner les patients. Au CHU de Saint-Etienne, un septuagénaire admis aux urgences a passé 120 heures sur un brancard faut de chambre disponibles, rapportent nos confrères de France Bleu.

publicités

Selon le personnel hospitalier, des patients restant plus de 70 heures sur des brancards ne sont pas rares et la situation ne fait qu’empirer : «Le patient n’a plus d’intimité, même si on met une espèce de paravent. Dans un couloir, il n’y a plus ni confort ni respect de la pudeur», regrette une aide soignante du CHU au micro de France Bleu Saint-Étienne Loire.
« On commence à voir des gens qui repartent avec des débuts d’escarres, parce qu’ils restent trop longtemps sur des brancards. On fait ce qu’on peut pour les masser mais on n’est pas assez » ajout-elle.

Plusieurs annonces jeudi soir

Jeudi soir, la direction du CHU de Saint-Étienne a envoyé un communiqué de presse pour annoncer l’ouverture de 25 lits dans différents services. En plus de cela, « une unité de gériatrie de 28 lits a rouvert ce lundi. Enfin une unité de chirurgie orthopédique et traumatologique, qui devait fermer cette semaine pour quelques jours, restera finalement ouverte tout l’été », a annoncé l’établissement.

publicités

Mardi, en fin de journée, il ne restait que quelques patients dont le temps de brancard excédait 70 heures. Au CHU de Saint-Étienne, le personnel des urgences est en grève depuis le 5 juin pour dénoncer le manque de moyen. Près d’une trentaine de lits post-urgences ont été supprimés temporairement au mois de juillet.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre