Un père atteint de trisomie 21, a poussé son fils à aller à l’université au milieu de la guerre pour qu’il devienne chirurgien-dentiste

N’importe qui penserait qu’avoir un parent trisomique est le plus grand malheur du monde, mais il existe des personnes qui peuvent vous assurer qu’il s’agit véritablement d’une bénédiction. Sader Issa  est un fils d’un porteur du syndrome de Down, aujourd’hui il témoigne sa fierté et sa joie d’avoir eu un père qui l’a toujours soutenu.

publicités

Sader Issa, un jeune homme de 21 ans originaire de Syrie, a raconté dans une vidéo comment il a été élevé dans des conditions- avec son père atteint du syndrome de Down.. au milieu de la guerre.. et affirme qu’il ne changerait rien chez son père, car c’est lui qui lui a permis de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui.

crédit : saderissa –  SSSD

Il n’est pas courant que des personnes trisomiques deviennent parents. Mais cela arrive et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, cela n’aboutit pas systématiquement à des drames. Sader Issa en est la preuve vivante. Alors qu’il a été élevé par un père trisomique, le voici aujourd’hui étudiant en médecine, fier de son parcours et, surtout, fier de Jade, son père.

publicités
crédit : saderissa –  SSSD

Vivre avec la trisomie n’est pas facile. Cependant, Sader et son père Jad ont réussi à développer une relation d’amour dont certaines personnes seraient envieuses. Sader et son père se rendent souvent à l’ancien travail de ce dernier, une usine près de chez eux. «On peut voir que ses yeux sont remplis de joie et de satisfaction, comme pour exprimer : oui, j’ai le syndrome de Down, mais j’ai élevé cet homme et j’ai fait tout mon possible pour qu’il devienne médecin et aide les autres» , a déclaré Sader à propos de son père. Ce dernier est très bien perçu par leur communauté puisque les gens savent qu’il exprime son amour pour les autres sans rien attendre en retour.

crédit : saderissa –  SSSD

Le National Down Syndrome Congress, un organisme qui fournit des informations sur la trisomie 21 et défend les droits des personnes atteintes, a rappelé que le cas de Sader Issa et de son père est assez isolé. En effet, il est assez rare que les hommes atteints du syndrome de Down aient des enfants. Il s’agit, comme ils expliquent, souvent “d’un manque de connaissances” en matière de reproduction bien plus qu’un problème de stérilité.

publicités

La bonne nouvelle est qu’au cours des dernières décennies, le quotidien des trisomiques a beaucoup évolué. En effet, selon le NDSC « l’espérance de vie des personnes atteintes est passée de 25 ans dans les années 1980 à 60 ans aujourd’hui. Ils obtiennent un emploi intéressant et vivent de façon indépendante, beaucoup d’entre eux vont à l’université et certains se marient.»

crédit : saderissa –  SSSD

Le plus beau, c’est quand son père le présente comme sa plus grande fierté devant les autres personnes et qu’il montre que malgré sa condition, il a atteint son objectif : élever un jeune homme généreux, qui s’efforce d’obtenir ce qu’il veut. Actuellement, Sader étudie l’odontologie, et quand ils rencontrent des gens, ce merveilleux papa leur dit : “mon fils est médecin”, plein de fierté. «On arrive à voir quand ses yeux sont pleins de joie et de satisfaction, comme s’il disait : oui, je suis trisomique, mais j’ai élevé cet homme et j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour qu’il devienne médecin et qu’il puisse aider les autres», a déclaré Sader.

crédit : saderissa –  SSSD

Selon Sader, l’histoire de ses parents a commencé par « un coup de foudre », et leur relation est comme toute autre relation naturelle dans un couple. « Parfois, ils ne sont pas d’accord, mais ils ont une vie pleine d’amour, de simplicité et d’humanité dans tous ses aspects. Ils essaient de changer la perception que les gens ont de cette histoire. Pour la plupart des gens, une femme qui tombe enceinte d’un homme atteint de trisomie 21 est le pire scénario possible », explique le jeune homme. Il avoue même que c’est grâce au fait que sa grand-mère a échoué à convaincre sa mère de se faire avorter qu’il a réussi à devenir ce qu’il est maintenant.

crédit : saderissa –  SSSD

Il y a très peu de cas comme celui de la famille Issa, une histoire qui n’a été connue que depuis peu à l’échelle internationale, lorsqu’elle a été diffusée grâce à une vidéo éditée par la Société syrienne pour le développement social (SSSD) en collaboration avec le HCR (Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés) et sous-titrée en anglais. Selon Sader, l’écriture d’un livre et la réalisation d’un film documentaire sur l’histoire de sa famille sont en projet.

Regardez la vidéo ci-dessous :


Source de vidéo: Youtube-Société syrienne pour le développement social (SSSD)

Franbuzz sur Facebook

Répondre