Un père de famille bat à mort son bébé de trois semaines car «il ne voulais plus l’entendre pleurer»

Un père a battu à mort son fils nouveau-né de trois semaines pour avoir eu une « mauvaise attitude », laissant le garçon avec une bouche si abîmée qu’il ne pouvait pas manger, car il ne supportait plus de l’entendre pleurer.

publicités

Erik Sherman, 34 ans, doit passer jusqu’à 26 ans en prison après avoir admis l’homicide par abus d’Emmett Sherman en août 2018. En effet, le 7 août 2018, le nouveau-né a été transporté dans un état critique au centre médical Sacred Heart, où il a été déclaré mort d’une grave blessure au cerveau.

Selon un des docteurs qui avaient tenté de sauver l’enfant, le Bébé Emmett, qui vivait à Spokane, dans l’État de Washington, a souffert d’une lèvre déchirée, d’yeux noirs, de cou pures au visage et d’une fracture du collet après avoir été tabassé par son père. Le docteur a révélé qu’il s’agissait du plus horrible cas de violence faite à un enfant dont il avait été témoin en 23 ans de carrière.

publicités

Le père a été entendu crier sur le nouveau-né avant sa mort, lui disant qu’il n’aimait pas son attitude. La mère d’Emmett a dit à la police qu’elle avait aussi entendu son conjoint crier :  « qu’il se fichait de son âge. Il doit arrêter de pleurer ».

Le père s’est défendu en disant que le bébé avait soudainement bougé sa tête et qu’il s’était cogné la bouche contre son épaule. Mais cette coupure au niveau des lèvres l’empêchait de bien se nourrir, les parents n’ont pas consulté de médecin pour autant. Ce n’est que deux jours plus tard que l’enfant a été transporté d’urgence à l’hôpital après avoir commencé à éprouver des difficultés à respirer.

publicités

Emmett est décédé le 10 août 2018 et on a découvert qu’il était mort d’une hémorragie sous-durale du cerveau causée par un impact contondant. La mère du bébé, qui n’a pas été nommée, n’a été accusée d’aucun crime.

Erik Sherman sera condamné le 15 novembre, avec un plaidoyer signifiant qu’il risque de faire face à une peine minimale d’emprisonnement de 26 ans derrière les barreaux.

Franbuzz sur Facebook

Répondre