Un petit garçon de 5 ans atteint d’autisme puni par l’école pour «harcèlement sexuel» après avoir serré un camarade de classe dans ses bras

Aux États-Unis, une famille a dénoncé publiquement le fait que leur fils Nathan, âgé de 5 ans et atteint d’autisme, ait été enregistré à vie comme « délinquant sexuel » après avoir fait un câlin à un camarade de classe et avoir embrassé un autre sur la joue.

publicités

Les parents de Nathan, un enfant de 5 ans atteint d’autisme, ont été stupéfaits d’entendre ce que leur avait raconté leur fils, un soir, en rentrant de l’école. En effet, Nathan affirme avoir été puni par sa maîtresse pour avoir serré l’un de ses camarades dans ses bras et avoir embrassé un autre sur la joue. La famille s’est prononcée contre l’école primaireEast Ridge Elementary de Chattanooga, au Tennessee, aux États-Unis.

Sa tutrice, Summery Putnam, a déclaré à News Channel 9 qu’elle avait reçu un appel d’une enseignante de l’école primaire East Ridge à Chattanooga (dans l’État du Tennessee, aux États-Unis) au début septembre. Elle lui a dit que le garçon avait été dénoncé aux autorités de l’enfance pour « activités sexuelles » pour avoir fait un câlin à un enfant dans la classe et avoir fait un bisou à un autre, a rapporté l’Independent.
Les responsables de l’école ont expliqué qu’il avait été averti à plusieurs reprises.

« Cela m’a rendu malade », a dit Putnam à WTVC. « L’institutrice m’a appelé et m’a dit: « Vous devez avoir une discussion avec Nathan sur les limites. ». « Si vous ne comprenez pas comment fonctionne l’autisme, vous penserez qu’il se comporte mal ou qu’il est difficile, mais ce n’est pas le cas », dit Putnam. Elle a expliqué que Nathan avait souvent de la difficulté à comprendre les contextes sociaux en raison de son autisme.

publicités

Dans une publication privée sur Facebook, partagée avec News Channel 9, Debi Amick, la grand-mère de Nathan, a demandé à l’école pourquoi elle n’avait écouté ni la famille ni son médecin au sujet des défis auxquels fait face le garçon de 5 ans.

« Que faire lorsque le système scolaire qualifie un enfant de 5 ans de prédateur sexuel et l’accuse de harcèlement sexuel ? Il a été révélé que l’indication qu’il est un délinquant sexuel restera dans son dossier pour le reste de sa vie. Cet enfant est rustre, il comprend et fonctionne très différemment d’un enfant typique de 5 ans », écrit la grand-mère.
« À qui demander de l’aide lorsque l’école n’écoute même pas le médecin de l’enfant lorsqu’il lui explique les difficultés qu’il éprouve à comprendre des choses simples comme les limites ? Si quelqu’un peut nous conseiller ou nous aider, n’hésitez pas à le faire. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou à m’envoyer un message », a-t-elle conclu.

« Si vous ne comprenez pas comment fonctionne l’autisme, vous penserez qu’il fait des siennes ou qu’il ne se comporte pas bien », a expliqué Mme Putnam. « Mais il ne s’agit pas de cette situation. » 
Elle a également déclaré qu’elle avait parlé au garçon : « Je lui ai parlé. J’ai dit : ‘Tu ne peux pas faire de câlins aux enfants.’ »
« Il a demandé : ‘Pourquoi ?’ »
« J’ai répondu : ‘Parce que, Nathan, ce n’est pas permis.’ »

Mme Putnam a dit: « On n’en parle pas autour de Nathan. Il n’en comprend pas grand-chose et le gros problème, c’est que cela restera dans son dossier pour toujours. Je dois être sa voix parce qu’il n’en a pas. »

Nathan a été inscrit dans des services d’éducation spécialisée avec différents enseignants et camarades de classe, mais cet incident a certainement eu un impact sur lui.

Je ne sais pas pour vous, mais ça semble inutilement dur d’avoir puni Nathan de cette façon, vu les circonstances.

Espérons qu’il puisse aller de l’avant et s’épanouir! Partagez cet article si vous pensez que l’école aurait dû agir de manière plus compréhensive.

Franbuzz sur Facebook

Répondre