Un policier américain tire sept fois à bout portant dans le dos d’un homme noir (VIDÉO)

Alors que la victime est hospitalisée et se trouve dans un état grave. La diffusion sur les réseaux sociaux et dans les médias américains de la vidéo de la scène a provoqué des manifestations dans la ville de Kenosha et relance le débat sur le racisme et les violences policières.

publicités

Des protestations ont éclaté dans la ville américaine de Kenosha (Wisconsin), après qu’un policier a tiré dans le dos d’un homme noir, ont rapporté des médias américains. L’homme, Jacob Blake, a été touché par plusieurs balles alors qu’il essayait de monter dans une voiture, non armé.

L’homme ouvre la portière pour pénétrer dans le véhicule. L’un des policiers ouvre alors le feu à moins d’un mètre de Jacob Blake alors que ce dernier lui tourne le dos, le touchant sept fois selon les témoins. Dans un état grave, l’homme a été transporté dans un hôpital de Milwaukee, selon les autorités.

publicités

Le police a affirmé par la suite que ses agents avaient été envoyés sur une intervention liée à un « incident domestique ». Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances de ces tirs. Les policiers impliqués ont été placés « en congé administratif », selon la police de Kenosha.

Les raisons de sa confrontation avec les policiers restent floues. Certains médias avancent que Jacob Blake interrompait une bagarre au moment où les policiers sont arrivés, tandis que d’autres ont expliqué qu’il tentait de pénétrer dans un véhicule garé. Quelques heures après, des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, en marge d’une manifestation sur les lieux du drame pour réclamer justice et dénoncer les violences policières, selon plusieurs médias américains​.

publicités

Une bavure de plus ?

Dimanche, sur Twitter, le gouverneur du Wisconsin, Tony Evers, a confirmé que Jacob Blake avait été « abattu dans le dos à plusieurs reprises » et qu’il s’opposait à « l’usage excessif de la force et à une escalade immédiate lors de ses contacts avec les Noirs du Wisconsin ».

Le gouverneur a également dénoncé les violences policières : « Bien que nous n’ayons pas encore tous les détails, ce que nous savons avec certitude, c’est qu’il n’est pas le premier homme ou la première personne noire à avoir été abattu, blessé ou tué sans pitié par des personnes chargées de l’application de la loi dans notre État ou dans notre pays ».

« Dans les prochains jours, nous exigerons simplement celle des élus de notre État qui n’ont pas reconnu le racisme dans notre État et notre pays depuis trop longtemps », a-t-il poursuivi dans une série de tweets.

L’avocat Ben Crump, représentant principal de la famille de George Floyd, s’est saisi du dossier. Sur Twitter, Ben Crump assure que les trois enfants de Jacob Blake se trouvaient dans la voiture dans laquelle il montait au moment des tirs. Cette affaire relance une nouvelle fois le débat toujours très vif aux Etats-Unis sur les violences policières et le racisme.

Franbuzz sur Facebook

Répondre