Un policier s’est suicidé avec son arme de service, sur son lieu de travail

La police nationale fait face à un nouveau drame. Pour la seconde fois en moins de 48 heures, un policier a mis fin à ses jours. Un policier, âgé de 51 ans, père de deux enfants, s’est suicidé à Marseille, avec son arme de service, sur son lieu de travail dimanche soir.

publicités

Le Major échelon exceptionnel Stéphane E., originaire d’Avignon (Vaucluse), était affecté en service opérationnel à Marseille. Durant sa carrière, il avait également transmis son savoir professionnel en tant que formateur au sein de l’École nationale de police de la cité phocéenne.

Père de deux enfants, âgés de 16 et 20 ans, les raisons précises de son geste n’étaient pas connues, a déclaré Rudy Manna, responsable du syndicat Alliance, ajoutant que les faits avaient eu lieu dimanche soir ou dans la nuit de dimanche à lundi.

publicités

« Immense tristesse »

Le fonctionnaire de police travaillait au sein des renseignements et avait notamment été formateur au sein de l’école de police. Son passage à l’acte serait motivé par des problématiques d’ordre personnel.

« Toutes nos pensées vont à sa famille, ses proches et ses collègues », indique dans un tweet la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône, injoignable à l’heure où ces lignes sont écrites.

publicités

Pour la seconde fois en moins de 48 heures

Ce drame vient endeuiller les rangs de la police nationale une nouvelle fois, moins de 48 heures après le suicide d’un Brigadier-chef affecté à Thionville et qui exerçait au Centre de coopération policière et douanière (CCPD) du Luxembourg.

Il s’agirait du 25ème policier à se donner la mort depuis le 1er janvier, selon un décompte non officiel. Quatre policiers se sont ôté la vie le mois dernier. En 2019, 59 fonctionnaires de police ont commis ce geste irréparable selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Franbuzz sur Facebook

Répondre