Un restaurateur végan prépare un boudin noir en utilisant son propre sang, les clients adorent

Cette idée est probablement l’une des plus étranges que vous découvrirez aujourd’hui. Un Espagnol de 30 ans a décidé de remplacer le sang de porc dans sa recette de boudin noir. Jusque-là rien d’improbable. Mais ce qui remplace cet ingrédient est particulier : il s’agit de son propre sang. Lui et ses amis cuisinent des boudins à base de leur propre sang. Et d’après cet homme, cela constituerait une alternative végan au fameux plat.

image: Youtube-PlayGround

L’initiateur de la recette soutient qu’elle convient parfaitement aux personnes végétaliennes. Raul Escuin, un Espagnol de 30 ans qui réside dans la petite ville d’Alloza dans la province de Terruel dans le nord-est de l’Espagne, commence à avoir une petite notoriété. En effet, il est l’inventeur d’une recette de cuisine pour le moins surprenante: du boudin noir végan.

publicités
image: © AJ+ français

40 millilitres de sang humain sont nécessaires pour réaliser un boudin selon l’homme, qui y ajoute de l’eau, des épices, des pignons de pin et du sofregit d’oignon pour obtenir la recette végétalienne. «  Il y a des gens ici qui comprennent ce que je fais et d’autres qui ne le comprennent pas vraiment », admet Raul Escuin. « Mais mes amis et ma famille y sont tous favorables ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Por Amor al Arte (@tuytumorcilla) le

Bien évidemment, cette initiative soulève plusieurs questions. Premièrement, celle du cannibalisme. Avant toute chose je me permets de vous donner deux définitions tirées du dictionnaire en ligne du Larousse. Le cannibalisme est une « action ou habitude pour les hommes ou les animaux de manger des êtres de leur propre espèce» . Il y a aussi l’anthropophagie désignant le « comportement qui consiste à ingérer de la chair humaine« . Une fois cela défini, voici la réponse de cet Espagnol quand on lui demande s’il s’agit de cannibalisme ou non. « Le cannibalisme, ça signifie manger de la chair d’une personne de votre même espèce. Dans ce cas, ce que nous faisons est déguster un liquide corporel qui se régénère. » déclare-t-il. Anthropophagie, cannibalisme, aucun des deux ? Plutôt la dernière réponse selon celui qui est bûcheron dans la vie au quotidien.

publicités

Source de vidéo: Youtube-PlayGround

A noter que selon le « gastronome » vegan, il ne faut manger que le boudin préparé avec son propre sang « sinon c’est du cannibalisme« .

«Il y a des gens ici qui comprennent ce que je fais et d’autres qui ne le comprennent pas vraiment», admet Raul Escuin. «Mais mes amis et ma famille sont tous favorables», ajoute-t-il. Il envisage désormais vouloir ouvrir des ateliers pour diffuser sa création.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre