Un sans-abri protège un jeune couple du froid, mais ce qu’ils font va bouleverser le monde entier !

Un geste noble qui a marqué tous les esprits. Mais comme on a l’habite de le dire les bonnes actions finissent toujours par payer. Un sans-abri a offert son manteau et sa couette à un jeune couple qui a manqué son train en soirée. En retour, pour le remercier d’avoir eu cette attention généreuse à leur endroit, ces derniers l’ont invité à rester avec eux et lui ont trouvé un emploi.

publicités
Crédit: Facebook/  Charlotte Ellis  

Joey, un sans-abri, les a approchés et leur a offert son manteau et une couverture, en leur disant : « Tenez, il fait froid et vous avez plusieurs heures à attendre. »
Le couple a accepté son aide et lui ont offert de venir avec eux à la maison, pour qu’il puisse se laver, dormir et manger.
Il croyait que le couple blaguait, mais Charlotte refusait de le laisser là. Ils sont devenus bons amis et Charlotte a raconté son histoire.

Crédit: Facebook/  Charlotte Ellis  

Des centaines d’internautes, touchés par cette bonté, ont partagé la publication de Charlotte, pendant que d’autres ont pensé que les jeunes étaient fous. Charlotte a écrit : « Les gens jugent sans savoir. Tout ce dont il avait besoin était que quelqu’un croit en lui. Personne ne devrait penser que les gens sont mauvais juste parce qu’ils vivent dans la rue. Ils sont juste comme toi et moi ».

publicités
Crédit: Facebook/  Charlotte Ellis  
Crédit: Facebook/  Charlotte Ellis  

Les amis du couple ont offert à Joey un téléphone portable et des nouveaux vêtements. Seulement cinq jours après, Charlotte et Taylor l’ont aidé à trouver un travail. Charlotte a écrit sur son mur Facebook : « J’espère que les gens comprendront qu’il est facile de faire quelque chose qui peut changer la vie des autres ».

Crédit: Facebook/  Charlotte Ellis  

Toujours selon elle, quelques jours après leur rencontre, Joey est parvenu à se trouver un emploi, et Charlotte et ses amis l’aident désormais à obtenir les documents nécessaires.

publicités
Crédit: Facebook/  Charlotte Ellis  

Franbuzz sur Facebook

Répondre