Un SDF empoisonné à l’arsenic par un passant qui lui donne des frites!

L’homme, âgé de 30 ans, s’est retrouvé inconscient dans les rues de Liverpool. Il ne s’est réveillé que quelques heures plus tard, à l’hôpital. Ne sachant pas ce qui s’est vraiment passé, les médecins lui ont expliqué que des traces d’arsenic ont été retrouvées dans son corps.

Le sans-abri a été empoisonné par des frites contenant de l’arsenic dans les rues de Liverpool. Michelle Langan, d’une association qui vient en aide aux sans-abri, explique que la victime « suppose que quelqu’un a mis de l’arsenic dans ses frites. » D’après elle, ces scènes de violence envers les SDF ne sont pas rares. « Je suis choquée. On a déjà entendu pas mal d’histoires horribles, mais celle-ci semble calculée et malveillante, » confie-t-elle à Metro UK. « Je suis juste contente qu’il se porte bien. » En novembre dernier, un passant avait allumé un feu d’artifice dans la poche d’une personne qui faisait la manche. La victime s’en était sortie avec plusieurs brûlures.

image: AFP / S. Loeb

Le personnel de l’hôpital n’a pas pu expliquer comment il en est arrivé là. En revanche, le SDF se souvient parfaitement de ses derniers instants avant de perdre connaissance. Un homme lui avait donné des frites et il avait mangé. Pour lui, la seule explication est que le passant a mis de l’arsenic dans la nourriture.
Une blague honteuse et de très mauvais gout. Pour ceux qui ne connaissent pas vraiment l’arsenic, il s’agit d’un composant chimique extrêmement toxique. Très utilisé dans l’art de l’empoisonnement, il est souvent mortel en cas d’ingestion d’une forte dose. Par chance, le SDF a pu s’en sortir indemne, il aurait pu mourir si les médecins ne sont pas intervenus à temps.
Les autorités n’ont pas encore réussi à identifier le coupable. Les informations disponibles ne sont pas suffisantes. La victime a déclaré qu’il ne se souvient pas de l’apparence de l’homme à la question.

Les actes de violence envers les sans-abris ne sont pas rares. Empoisonnements, violences physiques, attaques sexuelles, ces gestes horribles sont maintenant considérés comme des crimes de haine. En novembre dernier, un SDF britannique fut victime d’une agression particulièrement violente, un homme a jeté un feu d’artifice sur lui. Il s’en était sortie avec de graves brûlures, partout sur son corps.

La violence envers autrui est toujours considérée comme un crime.  S’en prendre à des gens sans défense est vraiment un signe de lâcheté. Pour sensibiliser vos proches, n’hésitez pas à leur partager cette histoire.

Répondre