Un vétérinaire Normand harcelé après la diffusion de photos de son safari-chasse en Afrique

Ce mercredi 17 juillet, sur les réseaux sociaux, une page militant pour le Droit animal a communiqué le nom, la photo, l’adresse du cabinet, ainsi que le numéro de téléphone d’un vétérinaire installé dans l’Eure qu’elle accuse, photos à l’appui, d’avoir chassé des animaux sauvages en Afrique en 2008.

Alors que la toile continue de s’enflammer après qu’une page Facebook a dévoilé l’identité d’un vétérinaire de l’Eure ayant participé à des chasses aux gros gibiers au Cameroun, le principal intéressé restait injoignable malgré nos demandes répétées. Et, mercredi 17 juillet 2019 encore, l’Ordre des vétérinaires de Normandie n’avait pas de nouvelle du praticien animalier pris dans la tourmente. Pas question de porter un jugement sans « l’entendre », précisait à Paris-Normandie son président Benoît Grosfils.

publicités

« Ça n’arrête pas, je suis un punching-ball »

Insultes, injures, menaces…, le praticien et la clinique dans laquelle il exerce depuis une dizaine d’années ont rapidement été pris pour cible. « Depuis ce matin, neuf appels sur dix, ce sont des injures et des insultes », a expliqué à France Bleu la secrétaire de la clinique de l’Eure. « Ça n’arrête pas, je suis un punching-ball », a-t-elle ajouté.

De son côté, Benoît Grosfils, président du Conseil de l’ordre des vétérinaires de Normandie, a appelé à la modération, notamment pour les autres membres de la clinique, et a mis en cause « une justice expéditive et rapide sur Internet ».

publicités

Peut-on être vétérinaire et chasseur ?

Convoqué par le Conseil de l’ordre des vétérinaires, le vétérinaire aurait insisté sur la légalité de cette partie de chasse, assurant que « l’éléphant blessé était en procédure d’euthanasie » et que « le lion aussi était autorisé à être chassé. »

« Je comprends que cela puisse choquer de voir des animaux morts, mais je connais beaucoup de vétérinaires qui chassent », a ajouté Benoît Grosfils, le président du Conseil de l’ordre, précisant toutefois que « si la chasse est légale, c’est limite ». En cas de plainte déposée par une association, le vétérinaire pourrait être entendu par la chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre