Une avocate et un détenu surpris en plein rapport sexuel par un surveillant de prison en Charente-Maritime

Les faits ont eu lieu vendredi 30 juillet. C’est un surveillant qui a mis fin à la relation entre l’avocate et son client, en les surprenant au sein de l’établissement pénitentiaire de Saint-Martin-de-Ré.

publicités

Coup de foudre en prison. Une avocate et son client, détenu à la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime), ont été surpris en plein rapport sexuel ce 30 juillet. En pleine crise sanitaire, cela n’amuse pas du tout l’administration pénitentiaire.

Les ébats ont pris fin avec l’arrivée subite d’un surveillant, rapporte Sud-Ouest. L’histoire peut faire sourire, mais la maison centrale, elle, n’a pas trouvé l’incident très drôle. Les rapports sexuels sont dans la plupart des cas interdits en détention. Et en période de crise sanitaire, l’administration applique la politique de la tolérance zéro.

publicités

Au-delà de la situation insolite qui peut prêter à sourire, les syndicats pénitentiaires pointent du doigt une violation des règles sanitaires, alors même que la prison en question avait été confrontée à un cluster de Covid-19 il y a quelques mois.

L’avocate pourrait être radiée du barreau

D’autre part, si les rapports sexuels sont interdits en détention en dehors des unités de vie familiale, « les faits ne relèvent pas du pénal », a précisé le procureur de la République Laurent Zuchowicz. Ainsi aucune poursuite ne devrait être engagée sur ce volet.

publicités

Sur le plan professionnel en revanche, l’affaire sera soumise à une enquête qui sera « menée avec sévérité et sérieux », affirme Madame le bâtonnier Me Catherine Cibot-Degommier. L’avocate concernée risque une convocation devant le Conseil régional de discipline, ainsi qu’une sanction pouvant aller du blâme à la radiation du barreau.

Son amant, lui, passera devant une commission de discipline au sein de la maison centrale.

Franbuzz sur Facebook

Répondre