Une brute met le feu aux cheveux d’une fille de 13 ans pendant que ses camarades de classe sont debout et rient

Les années de collège ne sont faciles pour aucun enfant, car il faut non seulement acquérir des connaissances, mais aussi être en mesure de nouer des relations avec d’autres élèves. Malheureusement, pour certains enfants, cette période devient la pire de leur vie. Parmi ces enfants, il y en a qui sont victimes de moqueries, d’insultes, de sobriquets, d’autres font l’objet de rumeurs et peuvent même être exclus à dessein de certaines activités.

Selon les statistiques du Centre National de lutte contre l’intimidation, plus d’un élève sur cinq (20,8%) ont déclaré avoir été harcelé, et 33% parmi eux ont déclaré être harcelé au moins une ou deux fois par mois.

Nevaeh Robinson s’est fait casser le pouce par un camarade de classe il y a environ deux ans, quand elle avait 11 ans. Ses parents l’ont mise dans une autre école, mais elle doit toujours faire face aux mêmes problèmes que ceux qu’elle a connus auparavant avec d’autres enfants.

publicités
image: CBS Philly / YouTube

La jeune adolescente de 13 ans résidant à Philadelphie aux Etats-Unis a vécu le pire jour de sa vie, lorsqu’un de ses camarades de classe a mis le feu à ses cheveux pendant que les autres enfants riaient en la regardant.
Navaeh Robinson explique qu’elle attendait à l’arrêt de bus situé à quelques rues de l’école, quand un de ses camarades s’est servi d’un briquet pour enflammer ses cheveux. Dans une interview accordée à CBS Philly, elle confie :
«Quand cela s’est produit, j’ai été très vite prise de panique car j’ai vraiment cru que j’allais mourrir, en voyant mes cheveux prendre feu aussi vite.»

La petite fille a paniqué parce que ses cheveux étaient en feu.

image: CBS Philly / YouTube

Au lieu d’essayer d’aider, certains enfants ont ri.

Nevaeh pensait qu’il y avait une chance qu’elle meure si le feu n’était pas éteint. Ses cheveux ont rapidement été brûlés et elle a dû porter une couverture sur la tête pour protéger son cuir chevelu une fois qu’elle a enfin pu obtenir l’aide dont elle avait besoin et se rendre à l’hôpital. Sa mère sait qu’il aurait pu y avoir des résultats différents.
Elle est contente que sa fille soit encore en vie, mais elle est contrariée par les actions des enfants.

publicités

Tanya Robinson, la mère de la jeune fille affirme :
«Le docteur m’a expliqué que c’est sa coupe de cheveux qui lui a sauvé la vie. Cela aurait été différent, qu’elle ne serait même plus ici.»

Le département de police de Philadelphie a démarré une enquête sur cette affaire. Les officiers de police ont marché main dans la main avec la jeune fille, mais ils lui ont également offert des cadeaux : des fleurs, un ballon et un ours en peluche.

publicités

Certains officiers de police de Philadelphie ont été émus aux larmes par la force et le courage de Neveah Robinson de retourner à l’école après qu’un « tyran » ait mis le feu aux cheveux de la fille de 13 ans. Les officiers lui ont donné des fleurs et l’ont escortée jusqu’à la maison.

Malheureusement, personne n’est épargné du harcèlement. Notre mission est de faire attention à chaque détail aussi infime qu’il soit, et prévenir le harcèlement, ou tout au moins y mettre fin au plus tôt. Nous avons tous l’obligation de rendre les écoles plus sûres pour nos enfants !

Que penses-tu de cette situation déchirante? Que penses-tu qu’il faudrait faire? Fais-le nous savoir dans les commentaires et passe le mot pour que les parents dans le monde entier puissent empêcher qu’une telle chose arrive à leurs propres enfants.

Franbuzz sur Facebook

Répondre