Une chienne horrifiée et recluse a été sauvée d’un abattoir en Chine puis adoptée par une famille canadienne aux États-Unis

Une chienne secourue par un refuge chinois, et par des volontaires américains, a pu avoir la vie sauve. Sa fourrure était emmêlée et sa minceur était consécutive à une malnutrition sévère. Après plusieurs semaines de soin, elle a retrouvé une famille…au Canada.

A Harbin, en Chine, un groupe de secours du nom d’Harbin Slaughterhouse Survivors Animal Rescue(Harbin SHS) prend en charge de nombreux animaux errants, blessés et nécessitant un maximum d’attention et de soin.

Un chien en particulier a attiré l’attention des sauveteurs de SHS lors de leur visite en 2018.
Harriet, comme on l’appelait, était dans un très mauvais état. La fourrure du chiot était un désordre enchevêtré rempli d’excréments, son corps était mal nourri et son esprit était brisé.
« Nous avons visité la propriété en mai, et dans le coin au fond, je vois ce tout petit husky qui a l’air complètement effrayé », a déclaré Rachel Hinman, une bénévole américaine pour Harbin SHS, au Dodo.
« J’ai essayé de lui tendre la main, et elle est restée assise là. Nous n’avions aucune idée d’où elle venait, mais elle n’allait pas bien. »

publicités

Mais Harriet a dû sentir son instinct lui dire qu’elle pouvait se détendre quand les sauveteurs l’ont ramassée et l’ont emmenée en lieu sûr.
Les sauveteurs pensaient qu’Harriet était un jeune chiot en raison de sa taille. Mais après que le vétérinaire a examiné ses dents, on a estimé que c’était probablement une chienne de 8 mois.
« Elle devait être tellement mal nourrie que cela a affecté sa croissance », a ajouté la bénévole Hinman.
Après que le vétérinaire a donné à Harriet un certificat de bonne santé, l’équipe de sauvetage a commencé son processus de toilettage.
Ainsi, parmi plus de 2 000 chiens, une certaine Harriet se distinguait. Elle se remarquait par son calme, sa tristesse. Alors que les autres canidés joués autour, elle ne bougeait pas, assise, dans un état assez saleet inquiète.

publicités

La nouvelle princesse de Rosee

Pendant près de 2 moisHarriet se fait soigner dans le centre de secours. On la rase, lui redonne des forces. On la remet sur le droit chemin. Rachel poursuit : « Elle était si calme et docile. Cela nous a pris beaucoup de temps pour raser toute sa fourrure, mais elle a été patiente, n’a jamais aboyé ni grogné. Cela m’a vraiment touché. »
Aujourd’hui, Harriet habite…au Canada, où une certaine Rosee Vallee est tombée amoureuse de la chienne, en un coup d’œil sur le net. Harriet a été rapatriée à San Francisco, où elle a rencontré Rosee fin juillet.

publicités

« Je savais qu’elle était pour moi la deuxième fois que je l’ai vue. Elle avait l’air si triste, et je voulais la rendre heureuse. Depuis que je l’ai, nous avons fait de nombreux voyages en voiture, nous avons volé ensemble, elle s’est rendue à Lake Louise. C’est ma princesse. »
Chez elle au Canada, Harriet a la compagnie de trois autres consœurs canines, dont l’une partage les mêmes origines que Harriet -Harbin SHS.
Harriet a maintenant été rebaptisée Bailey par sa famille aimante et gentille.
Et la gentille femme qui a aidé à la sauver à Harbin ressent un sentiment d’accomplissement en voyant un autre chien sauvé d’un destin terrible.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Before and after of Harriet ❤️ perfect.

Une publication partagée par Slaughterhouse Survivors (@slaughterhouse_survivors) le

La Humane Society International (HSI) estime qu’environ 10 millions de chiens et 4 millions de chats sont tués chaque année en Chine à des fins alimentaires.
Bien que seulement 20 % de la population mange de la viande de chien, l’entreprise continue de fonctionner.
« Dans les zones rurales de Chine, les propriétaires de chiens laissent leurs chiens errer dans le quartier », a déclaré Peter J. Li, Ph.D., spécialiste des politiques chinoises pour HSI, à The Dodo.
« Ces chiens sont devenus la cible des voleurs de chiens qui utilisent du poison, des cordes d’acier tranchantes et d’autres moyens brutaux pour les voler. »

Heureusement, il y a encore des âmes bienveillantes qui n’hésitent pas à faire de leur mieux pour servir les autres.

Franbuzz sur Facebook

Répondre