Une famille abandonne le chien après la naissance d’un troisième bébé car c’est trop coûteux

Gandhi disait « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux ». De nombreuses personnes semblent loin d’être très civilisées. Un couple se débarrasse de leur chien chez un vétérinaire.

Le chien Izor, un staff de 6 ans, avait été adopté l’année dernière par un couple, après deux années passées au refuge « Molosses Land » de Longnes. Mais il a finalement été abandonné après la naissance de leur enfant, car il leur coûtait « trop cher ».

publicités
Kelly et Patrice, membres du refuge « Molosses Land » à Longnes, accompagnent une cinquantaine
d’animaux abandonnés venant de partout en France. image: © Radio France – Simon de Faucompret

Les équipes du refuge « Molosses Land », basé à Longnes (Sarthe), n’ont pas manqué d’afficher leur colère sur les réseaux sociaux, ce dimanche 16 juin, dans un post supprimé depuis. Très habituées à publier régulièrement pour les chiens qu’ils gardent, elles ont alerté sur la situation d’Izor, staff de 6 ans. Après deux ans au refuge, ce chien qualifié « d’hyper affectueux » et de « joueur » avait été adopté, avant d’être abandonné un an plus tard par ses adoptants. En cause, la naissance de leur enfant … et le fait qu’Izor « coûte trop cher« .

Les administrateurs Facebook de “Molosses Land” ont tout d’abord posté une première publication assez dure sur les agissements du couple. Le post a par la suite été retiré pour éviter de ne pas choquer la sensibilité du public.

publicités
Au refuge « Molosses Land » de Longnes, une cinquantaine de chiens abandonnés ou errants ont été recueillis.
Il en est adopté un par jour environ.  image: © Radio France – Simon de Faucompret

La vice-présidente Kelly Berthier du refuge s’est exprimé sur l’abandon de l’animal et sur les raisons qui les poussent à publier sur les réseaux sociaux :
« Le but n’est pas non plus d’enfoncer une famille qui a peut-être ses raisons. Même si on ne sera jamais d’accord avec cette attitude »,
a-t-elle déclaré.

publicités

Quant au président du refuge, lui a lâché un petit coup de gueule sur le comportement du couple :
“il faut réfléchir car avoir un chien, c’est quasiment à vie. Est-on capables de gérer financièrement, physiquement ? Dans ce cas, la dame savait qu’elle allait sans doute avoir un enfant. C’est facile, comme excuse”,
s’est-il indigné.

Finalement, la dernière publication du refuge est un appel pour donner une nouvelle chance à Izor. Elle se résume à la dernière phrase de l’annonce :
“IZOR, STAFF LOF né le 5/4/2013 compte sur vous pour l’aider à trouver sa famille pour la vie, lui qui n’a jamais eu de chance : Attestation d’aptitude. Il est Dans le 72”,
pouvait-on lire sur facebook.

50 chiens refusés par jour

Le refuge de « Molosses Land » possède une surface de 4 700 mètres² pour accueillir et soigner tous ces animaux. Il parvient à faire adopter 326 chiens par an, mais doit en refuser 50 par jour, faute de place et de ressources. « Cette année, depuis mai, c’est une catastrophe« , soupire Kelly. « On nous appelle de partout pour récupérer des chiens, soit trouvés, soit abandonnés parce que les maîtres ne peuvent plus les garder. » Les raisons : un déménagement, un divorce, un problème financier, l’arrivée d’un nouveau-né …

La période estivale qui s’annonce est d’ailleurs, chaque année, une période bien sombre pour les refuges : sur les 100 000 animaux abandonnés chaque année par les Français, 60 000 le sont pendant l’été. Un chiffre peu glorieux pour la France, d’autant que c’est un record en Europe. Le refuge « Molosses Land » s’attend aussi à des abandons encore plus fréquents sur ces deux mois.

Source: francebleu

Franbuzz sur Facebook

Répondre