Une femme de 68 ans qui gardait le berger malinois de son fils retrouvée morte, à Paris

La victime de 68 ans a été retrouvée couverte de sang dans sa cuisine dimanche dans un appartement situé à Paris. Les enquêteurs et les médecins s’interrogent sur le rôle qu’a joué le chien dans ce drame.

publicités

Ce dimanche dans un appartement du 15e arrondissement, un chien est soupçonné d’avoir tué la mère de son maitre, mais les médecins ne sont pas d’accord à ce sujet. Selon les voisins, celui-ci était agressif depuis longtemps. Une autopsie va donc être pratiquée.

Le fils de 47 ans avait laissé son Malinois à coté de sa mère pendant seulement quelques minutes. Les enquêteurs et les médecins s’interrogent sur le rôle qu’a joué le chien dans ce drame, révèle Le Parisien.

publicités

« Il y a quelques doutes », indique au quotidien une source proche de l’enquête. « Un des médecins du Samu a considéré qu’il n’y avait pas assez de sang pour imputer la mort au seul chien. Nous attendons les résultats de l’autopsie. »

« Un comportement étrange »

Le fils de la victime, « en état de sidération » et qui selon des témoins « a eu un comportement étrange », n’a pas été placé en garde à vue mais laissé libre, après avis du parquet de Paris, souligne Le Parisien. Il sera auditionné ce mardi.

publicités

« On peut se poser des questions », ajoute une source policière. « Le chien avait déjà mordu la victime, mais la mère n’avait pas voulu porter plainte contre son fils. Dans cette affaire, il faut être prudent. » L’enquête confiée au commissariat du 15e arrondissement se poursuit.

Dans cet immeuble à appartements, le choc a été grand lorsque les policiers sont intervenus après la découverte du corps de la femme de 68 ans. « On a été réveillé par les policiers. Il y avait la sécurité civile, les pompiers, le Samu. Tout d’un coup, ils étaient 40 personnes. Dans l’escalier, un policier a dit : ‘On ne touche à rien, c’est une scène de crime’ », détaille un habitant de l’immeuble.

L’enquête confiée au commissariat du 15e arrondissement se poursuit.

Franbuzz sur Facebook

Répondre