Une femme frappe son mari à coups de barre de fer suite à son infidélité

Une jeune femme a été condamné à 10 mois de prison avec sursis, par le tribunal de Nanterre. Cette dernière a été reconnue coupable d’avoir frappé son époux infidèle dans le parking souterrain d’un immeuble.

publicités

Une femme frappe son mari suite à son infidélité

Le Tribunal du net : Meriem explique aux forces de l’ordre qu’elle a vécu pendant trois ans aux côtés d’un homme qui la maltraitait. Mais, dernièrement, c’est cette même femme qui s’est expliquée depuis le box sécurisé de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre. C’était au sujet des violences qu’elle a exercées à l’encontre de son mari infidèleElle l’a frappé à l’aide d’une barre de fer, le 10 août dernier, au pied d’une résidence de Courbevoie.

Au moment des faits, Meriem rentrait tout juste de Cannes. Elle était accompagnée d’un ami pour prendre un peu de vacances, loin de l’homme qu’elle a épousé en 2017, en Tunisie et dont elle souhaitait se séparer. A son retour, elle passe par la case maison pour récupérer quelques vêtements avant de filer au rendez-vous pris chez l’esthéticienne mais elle en vient à se disputer avec son conjoint,. Elle s’accroche verbalement avec ce dernier, après l’avoir surpris en compagnie de deux inconnues.

publicités

Une seconde altercation – plus violente – s’ensuit, dans le parking souterrain de l’immeuble.

Toujours accompagnée de son ami, la jeune femme suit son époux et lui assène plusieurs coups de barre de fer. Ce dernier s’écroule, se relève et parvient à s’extirper de l’immeuble avant de s’effondrer la tête en sang, juste devant chez un opticien.

publicités

Elle a été condamnée

L’homme ne ressort pas de cette histoire indemne : une dent cassée, des hématomes sur son visage, une coupure sur son crâne et dix jours d’ITT délivrés par les médecins de l’unité médico-légale. Cela témoigne de la violence dont la jeune femme a fait preuve. Mais au départ, Meriem ne reconnaissait pas ses actes. Par la suite, elle s’est vu contrainte d’en avouer deux : les images de vidéosurveillance du parking le prouvaient.

Néanmoins, la coiffeuse de formation tente de se défendre : « Je l’ai frappé, mais il m’a d’abord insultée et attrapée par les cheveux » , justifie-t-elle. Elle explique également regretter son geste : « je ne suis pas quelqu’un de violent mais il me rendait la vie impossible. Je m’excuse pour ce que j’ai fait et je ne retournerai pas vivre avec lui » .

La jeune femme a été condamné à 10 mois de prison avec sursis. De plus, son visa a expiré depuis plusieurs mois maintenant : elle sera donc dans l’obligation de quitter le territoire français. Elle ne pourra plus retourner sur ce territoire durant les 5 prochaines années.

VIA : Le Tribunal du net

Franbuzz sur Facebook

Répondre