Une femme se fait retirer un sein à cause d’un cancer, mais le diagnostic était erroné

Un mauvais diagnostic a provoqué une énième erreur médicale et c’est une Britannique qui en a fait les frais. La femme a subi une ablation du sein droit afin de traiter un cancer invasif. Elle a appris quelques jours plus tard que le médecin avait fait erreur.

publicités

L’hôpital de Barnsley (Royaume-Uni) a présenté ses excuses à Brenda Young, une infirmière de 65 ans, à qui le sein droit a été retiré après qu’un cancer lui a été diagnostiqué à tort en 2020. Une biopsie demandée après un examen de routine a été mal analysée par un médecin. La sexagénaire a ensuite dû attendre plusieurs mois pour bénéficier d’une chirurgie réparatrice.

C’est lors d’un scanner de routine effectué le 3 février 2020 que la jeune infirmière a appris la “fausse” mauvaise nouvelle. Opérée par la suite le 26 février 2020 par les chirurgiens du Barnsley Hospital NHS Trust dans le Yorkshire, Brenda Young a dû apprendre à se réapproprier son corps. Malheureusement, c’est une fois la mastectomie du sein droit déjà faite que la victime a appris qu’elle n’était finalement pas malade suite aux analyses des tissus.

publicités

Mais huit jours plus tard, la Britannique apprend que le médecin qui l’avait diagnostiquée avait fait erreur. Selon le magazine «Newsweek», une analyse de ses tissus a révélé qu’elle était exempte de tout cancer.

Dans un rapport, l’hôpital indique que le médecin en charge des tests n’avait en réalité pas demandé de second avis médical avant de recommander l’ablation du sein. Mais malheureusement, le mal était fait.

publicités

« J’ai donc dû surmonter seule ma terreur »

Les médecins ont fait part de la méprise à Brenda Young dès mars 2020. Celle qui exerce la profession d’infirmière a cependant dû attendre plusieurs mois avant de pouvoir bénéficier d’une intervention chirurgicale réparatrice. Les restrictions mises en place suite à la crise sanitaire liée au coronavirus ont en effet empêché une programmation rapide de l’opération.

« On m’a informée du fait que je n’avais pas de cancer à peu près au moment où le premier confinement a commencé, a témoigné Brenda Young. J’ai donc dû surmonter seule ma terreur et ma douleur. C’était incroyablement difficile. »

Une trop longue attente pour une chirurgie reconstructrice

Brenda Young s’est confiée au journal Newsweek et déclare qu’elle se sentait « frustrée d’avoir subi une ablation du sein pour un cancer » qu’elle n’avait pas, mais qu’elle a « ensuite dû attendre si longtemps pour la reconstruction ». En effet, elle a dû patienter 8 mois pour obtenir une chirurgie reconstructrice. Une attente due aux hôpitaux saturés par le Covid. Étant infirmière en maison de retraite, elle est retournée au travail et a enduré le choc de l’erreur médicale en pleine période de pandémie. « J’ai dû faire face à mon angoisse seule, sans pouvoir rendre visite librement à ma famille, mes amis et mes autres réseaux pour avoir du soutien. » avoue-t-elle au journal.

En ce qui concerne ces longs mois d’attente de reconstruction mammaire, une porte-parole du Barnsley Hospital NHS Foundation Trust a expliqué que le personnel « travaillait très dur pour ramener les services à un niveau de fonctionnement normal » correspondant à celui de la période de pré-Covid.

Jackie Murphy, directrice des soins infirmiers et de la qualité au Barnsley Hospital NHS Trust soumet des excuses dans une lettre à l’attention de la jeune femme : « Au nom du groupe, je tiens à m’excuser pour le fait qu’à cette occasion, le niveau de soins que vous avez reçu était inférieur à celui que vous étiez en droit d’attendre. ».

« Nous enquêtons maintenant pour savoir plus précisément ce qui est arrivé à Brenda et sommes déterminés à l’aider à accéder au soutien spécialisé dont elle a besoin pour faire face à son épreuve.” déclare Rebecca Hall et ajoute « Nous nous félicitons des excuses de l’hôpital et nous nous engageons à en tirer des leçons. La sécurité des patients devrait toujours être la priorité fondamentale. ».

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre