Une fillette de 10 ans victime de racisme reçoit des menaces de mort!

La police enquête à propos d’une jeune fille musulmane de 10 ans qui aurait été victime d’un crime haineux. La jeune fille aurait trouvé dans son casier d’école deux menaces de mort, en plus de lettres racistes.

Les incidents plutôt troublants se sont produits à l’école Hemenway Elementary School, dans la ville de Framingham au Massachusetts.
Tout aurait débuté vendredi dernier lorsque la victime a trouvé dans son casier d’école une note manuscrite l’accusant d’être une terroriste, et ce, en raison de ses origines.

La direction de l’école affirme avoir immédiatement tout mis en oeuvre afin que la sécurité de la victime soit assurée, or le lundi suivant cet incident, une seconde note l’attendait dans son casier.
Cette fois-ci, on ne l’accusait pas d’être une terroriste, mais on la menaçait de mort. La note ne pouvait pas être plus claire à cet effet: « Je vais te tuer ».
C’est à la suite de cette découverte que la direction de l’école a contacté sans tarder les agents du Framingham Police Department.

Dans une lettre adressée à la communauté et qui a été publiée mardi, Robert Tremblay, de la Framingham Public Schools, explique que les enquêteurs pourraient fort bien traiter ces incidents comme étant des crimes haineux.
Outre l’enquête menée par la police, la commission scolaire a annoncé qu’elle devrait aussi mener une enquête interne afin de déterminer les circonstances qui ont rendu possible une situation aussi inacceptable.

Toujours dans la lettre adressée à la communauté, Tremblay affirme: « Ces gestes d’intimidation ont causé beaucoup de douleur chez auprès de la famille de la victime, mais aussi auprès de la communauté musulmane. Nous n’accepterons pas la haine. Nous allons tenir debout devant cela. »

Pour sa part, l’oncle de la jeune fille, Jamaal Siddiqui, a confié aux journalistes de Boston 25: « C’est extrêmement dégoûtant de savoir qu’une fillette de cet âge a reçu de telles menaces sans raison apparente. »

La directrice de l’école fréquentée par la victime, Elizabeth Simon, a indiqué que les employés de l’établissement feraient l’impossible afin que tous les étudiants participent à des discussions ouvertes au sujet du racisme et des crimes haineux: « Plusieurs de nos élèves ne savent même pas en quoi consiste le terrorisme. Je désire leur faire comprendre que c’est inacceptable d’accuser sans raison des personnes de terrorisme. Et que lorsqu’on fait une telle chose en raison des origines d’une personne, ça devient de l’ordre du crime haineux. »

La directrice a demandé à tous les étudiants d’écrire un message adressé à la victime afin de lui signifier qu’ils étaient contre ces gestes racistes.

La direction de l’école fréquentée par la victime a répété à de nombreuses reprises qu’elle comptait entreprendre toutes les mesures nécessaires afin que ce type d’harcèlement n’ait plus lieu à l’intérieur de leurs murs.

Il faut savoir qu’il s’agit d’une école de niveau primaire et ainsi, on parle ici de jeunes étudiants en très bas âge.

Souhaitons que l’école parvienne à renverser la vapeur et qui sait, à conscientiser plusieurs jeunes à l’importance de ne jamais sombrer dans un tel type de mentalité. Enfin, espérons pour la jeune victime que celle-ci parviendra à surmonter cette épreuve qu’elle ne méritait pas du tout de vivre.

Source: Ayoyemonde – Buzzfeed News
Crédit Photo: Courtoisie

Répondre