Une fillette de 12 ans forcée d’enlever son voile pour monter dans son avion

Il s’agit d’une des histoires les plus troublantes de la journée et elle nous vient de San Francisco où une jeune fille de 12 ans a été obligée par le personnel d’Air Canada d’enlever son voile à la porte d’embarquement.

C’est le Huffington Post qui rapporte l’histoire de Fatima Abdelrahman, une joueuse de squash junior américaine, voyageait avec son équipe de San Francisco jusqu’à Toronto pour un tournoi, le 1er août. Après avoir passé le contrôle de sécurité, alors qu’elle attendait à la porte d’embarquement de pouvoir monter à bord du vol 758 avec ses coéquipières, un agent d’Air Canada lui a demandé de retirer ce qui lui couvrait la tête, a-t-elle raconté au HuffPost Canada par téléphone, en compagnie de sa soeur Sabreen.

publicités

Au moment d’embarquer dans l’avion, des agents de bord d’Air Canada lui ont demandé d’enlever son voile alors qu’elle avait déjà passé le contrôle de sécurité avec succès. La raison d’une telle demande ? Le personnel de la compagnie aérienne souhaitait voir si c’était la même personne que celle qui était en photo sur son passeport parce qu’elle ne portait pas de voile au moment de le faire. «L’agent d’Air Canada m’a demandé de retirer mon foulard parce que je n’en portais pas sur ma photo de passeport. C’était il y a longtemps.»

image: Twitter- SABREEN ABDELRAHMAN – Fatima Abdelrahman fait partie de l’équipe américaine de squash junior

Le Huffington Post raconte que dans un premier temps la jeune fille a refusé de se plier à la demande du personnel d’Air Canada avant de s’exécuter face à la pression qu’il exerçait sur elle. Une agente de la compagnie l’a alors amené dans un coin pour qu’elle retire son hijab. Ce n’était pas une pièce fermée, mais plutôt un coin relativement à l’abri des regards. Fatima Abdelrahman ne voulait pas l’enlever parce qu’elle n’était pas dans une pièce fermée, mais a finalement cédé face à l’intransigeante de cette agente. Une situation comme ça ne lui était jamais arrivée.

publicités

Alors qu’elle voyageait seule, Fatima Abdelrahman a décidé de raconter cette mésaventure à ses parents et à sa soeur, relate le Huffington Post. Cette dernière a décidé de raconter l’histoire de sa soeur sur Twitter. On peut y lire: «Air Canada, pouvez-vous m’expliquer pourquoi vous avez demandé à une jeune fille de 12 ans d’enlever son voile à la porte d’embarquement après qu’elle ait passé le contrôle de sécurité ? Merci d’avoir ruiné son expérience d’être la première Américaine portant un voile qui participe à un tournoi de squash de cet envergure. C’était aussi la première fois qu’elle voyageait seule».

Plus de 5 300 mentions «j’aime» et plus de 2 000 retweets plus tard, la soeur de Fatima, Sabreen Abdelrahman, a eu une réponse de la part d’Air Canada. On peut lire: «Bonjour Sabreen, on est vraiment désolé d’apprendre une telle histoire et on comprend parfaitement vos préoccupations. Pouvez-vous nous envoyer les références de son vol pour qu’on puisse faire un suivi». Difficile de faire des excuses plus faibles que celles-ci, on ne se le cachera pas.

Le Huffington Post explique que le père de Fatima a demandé des explications à Air Canada parce que sa fille n’a pas eu de problème lors de son vol de retour pour San Francisco. Que s’est-il donc passé ce jour-là ? Est-ce que Fatima est tombé sur du personnel raciste ? Air Canada n’a pas répondu à cette question et s’est contentée de présenter une lettre d’excuse à la jeune fille.

Source: Huffington Post

Franbuzz sur Facebook

Répondre