Une fillette de 2 ans expulsée d’une garderie car «son visage déformé allait effrayer les autres enfants»

Il s’agit sans doute d’une des nouvelles les plus révoltantes de la journée et elle nous vient de Russie où une maman a déploré que la crèche de son village refuse sa fille atteinte d’une déformation à la crâne, car elle risque « d’effrayer » les autres enfants. 

publicités

Sofya Zakharova est née avec une déformation du crâne, des doigts et des orteils et vit avec ses parents à Alatany dans le Bashkortostan ancienne République de Bachkirie en Russie. Du côté des experts, on affirme que l’absence d’enfants autour de la petite fille pourrait affecter son développement personnel. :'( 

Plusieurs experts ont pourtant conseillé que la fillette, qui vit dans une famille extrêmement pauvre, aille à la rencontre d’autres enfants. Sans cela, son développement risque de connaître des difficultés, selon des experts. « Plus elle aura d’interactions avec d’autres enfants, plus ce sera facile pour elle de s’accepter comme elle est », explique un psychologue à Metro UK.

publicités

Les parents de la petite fille, Svetlana et Rasul, ont expliqué ne pas comprendre l’état de santé de leur fille. La famille extrêmement pauvre vit sous un toit sans eau, ni chauffage, car le poêle est cassé et le gaz a été débranché. Une association caritative locale, Rainbow of Goodness, leur est venue en aide et ils ont trouvé refuge ailleurs, mais du côté de l’école, cela reste un non catégorique sans opération. « Les médecins ont affirmé qu’elle allait subir une opération, mais depuis nous n’avons plus de nouvelles », a expliqué la maman.

publicités

Une enquête en cours

Une enquête est en cours pour déterminer pourquoi la fillette n’a pas été soignée correctement depuis sa naissance et identifier les personnes qui ont refusé son admission à la crèche, selon la presse locale. Radiy Faritovich Khabirov qui est à la tête du Bachkortostan a déclaré qu’ils allaient trouver un appartement à la petite famille pour passer l’hiver au chaud selon le Mirror .

Des procureurs se sont saisis de l’affaire. Ils enquêtent sur le retard qu’a pris l’opération de Sofya et sur le refus catégorique de la crèche. « Il semble clair que les droits des parents et de l’enfant ont été violés. Sans l’association, la situation ne serait pas ce qu’elle est actuellement. La justice va désormais faire son travail dans cette affaire.  » , a déclaré le responsable local.

Franbuzz sur Facebook

Répondre