Une jument meurt victime de lacérations dans son pré, la gendarmerie lance un appel à témoins

Une jument a subi des sévices, dimanche dernier, dans son pré d’une vingtaine d’ares à la sortie de Nousseviller-Saint-Nabor, en direction de Metzing.

Même si on veut rester poli, on est au minimum obligé de qualifier de « sale type » celui ou ceux qui ont massacré une jument dans un pré ce week-end en Moselle. Cette jument a en effet subi des sévices, dimanche dernier, dans son pré de Nousseviller-Saint-Nabor selon le Républicain Lorrain.

Les faits se sont produits entre 11 h et 15 h 30, moment où le propriétaire de l’équidé est venu l’abreuver. L’animal âgé de 23 ans et prénommé Inchallah a été découvert les flancs lacérés et portant des plaies à la tête. La malheureuse bête, un double poney, a dû être euthanasiée dimanche soir après une longue agonie. Le vétérinaire s’était rendu plusieurs fois à son chevet, mais la jument a succombé à des coliques de stress, suite à un choc post-traumatique.

L’animal âgé de 23 ans a été découvert les flancs lacérés et portant des plaies à la tête et a dû être euthanasiée dimanche soir après une longue agonie.

Le vétérinaire s’était rendu plusieurs fois à son chevet, mais la jument a succombé à des coliques de stress, suite à un choc post-traumatique. Le propriétaire, qui possède deux autres chevaux, a déposé plainte mardi à la gendarmerie de Behren-lès-Forbach.

Son propriétaire a déposé plainte et une enquête est en cours. Toute personnes susceptible de détenir des informations utiles à l’enquête est privée d’appeler la gendarmerie au 03 87 87 32 64.

Franbuzz sur Facebook

Répondre