Une maman pense que l’éruption cutanée de son fils est juste de la varicelle

Au Royaume-Uni, le vaccin contre la varicelle n’est pas répandu, de sorte que les parents peuvent s’attendre à ce que leurs enfants l’attrapent à un moment donné. Il va certainement affecter votre enfant pendant au moins deux semaines, mais pour la plupart des enfants, la varicelle n’est pas dangereuse.

publicités

Donc, quand Stéphanie Webster, du Royaume-Uni, a vu des taches rouges partout sur son fils Oscar, elle a présumé qu’il avait la varicelle. Mais lorsque la jeune femme de 26 ans a emmené Oscar chez le médecin, elle a reçu un diagnostic différent, un diagnostic qui a bouleversé tout son monde.

image: Facebook / Daniel Langham

Un diagnostic bouleversant

Histiocytose (ou hypertrophie) des cellules de Langerhans est le nom du cauchemar du petit Oscar et des ces parents. Cette maladie très peu connue touche une personne sur 100 000 et le fait que le petit Webster soit né avec cette maladie demeure un mystère pour les spécialistes. Cette maladie attaque directement les cellules de Langerhans qui ont pour rôle de réguler le système immunitaire et l’empêche ainsi de remplir son rôle défensif.

publicités
image: Facebook / Daniel Langham

L’éruption cutanée n’est en fait que la partie visible de cette maladie, car le plus dangereux est qu’elle attaque les cellules sanguines et la moelle osseuse pour qu’ils ne remplissent plus leur mission. Par ailleurs, d’autres organes vitaux sont discrètement pris d’assauts : une hypertrophie attaque les organes internes comme la rate, le foie et les poumons.

image: Facebook / Daniel Langham

De sombres perspectives

Les spécialistes ont tenté de comprendre le développement de la maladie en effectuant plusieurs analyses dont des tests sanguins, des transfusions sanguines et de plaquettes, plusieurs tests sur la moelle osseuse et deux biopsies cutanées. Et pour enrayer son avance, le petit Oscar a subi plusieurs traitements sans succès dont la chimiothérapie et un traitement stéroïdiens.

publicités
image: Facebook / Daniel Langham

Et même si le Great Ormond Street Hospital reste confiant sur le taux de survie qui serait de 90%, la famille demeure inquiète sur la santé du petit garçon. En effet, l’irruption cutanée continue de se développer partout sur son corps, à l’intérieur même de sa bouche et autour de ses yeux : ce qui risque de le rendre aveugle !

image: Facebook / Daniel Langham

Un regard pesant

Malgré ces nombreux problèmes, le petit Oscar continue à être une source de bonheur pour sa famille. Ses parents ont appris à vivre avec cette maladie alors que lui continue à profiter innocemment de sa vie.

image: Facebook / Daniel Langham

Cependant, le regard des gens et leur attitude négative vis-à-vis de ce petit ange pèse lourdement sur la psychologie des parents : en raison des taches sur son visage, les gens pensaient souvent à une varicelle mais maintenant que l’irruption cutanée s’est agrandie, les personnes le voyant en tendance à le pointer du doigt et à avoir peur de l’approcher pensant qu’il est contagieux. Stéphanie explique d’ailleurs qu’elle a appris à ignorer les regards des gens mais souffre pour son enfant qui n’a pas d’amis !

image: Facebook / Daniel Langham
image: Facebook / Daniel Langham

Malheureusement, ses parents ont du mal à convaincre les autres qu’Oscar n’est pas porteur d’un virus contagieux, alors il n’a pas beaucoup d’amis.

Ensemble, nous allons faire de notre mieux pour changer cela. Partagez ce message et aidons à sensibiliser les gens à cette maladie!

Franbuzz sur Facebook

Répondre