Une mère aurait tué son bébé en lui frottant de l’héroïne sur la bouche pour l’endormir

Près d’un an après le décès de son bébé, une Américaine de 33 ans a été interpellée mardi 17 septembre 2019, pour avoir tué sa fille de 1 an en lui frottant de l’héroïne sur ses gencives pour l’endormir. 

publicités

Kimberly Nelligan, 33 ans, a été arrêtée mardi, près d’un an après la mort de sa fille d’un an, à Bangor, dans l’État du Maine, aux États-Unis, D’après les documents du Tribunal relayés par le journal Américain Bangor Daily news, Kimberly Nelligan aurait donné de l’héroïne à son enfant au moins 15 fois avant qu’elle décède. Aussi on apprend que, par le passé, la mère aurait agi de la même manière avec ses deux autres enfants plus âgés.

Kimberly Nelligan a d’abord nié les faits. Mais c’est son mari qui a raconté à la police avoir assisté à la scène une quinzaine de fois, un médecin légiste aurait trouvé du Fentanyl (opioïdes de synthèse) dans son organisme. « Un antidouleur qui se mélange souvent à l’héroïne et qui est 50 fois plus puissant (que l’héroïne) » , rapporte le journal.

publicités

Le mari de la trentenaire a raconté à la police avoir assisté à cette scène à une quinzaine de reprises. Il avait vu Kimberly Nelligan frotter les gencives de son enfant. Par ailleurs, la mère de Jordy lui aurait confié que ce n’était pas la première fois qu’elle utilisait cette drogue pour endormir ses enfants. En effet, elle aurait fait la même chose avec ses deux autres enfants plus âgés. « Tu sais, je n’ai pas fait exprès de blesser notre fille » , aurait-elle ajouté selon le site Metro.

Elle a plaidé non coupable à des accusations de mise en danger d’enfant et de possession de drogue. L’Américaine a plaidé non coupable de mise en danger d’un enfant et de possession de drogue. L’enquête n’était pas encore bouclée, la trentenaire risque de devoir faire face à d’autres charges, notamment de meurtre. Elle n’a pas le droit d’entrer en contact avec des enfants sans surveillance et a l’interdiction d’approcher le père de la victime. Elle devrait être de retour au palais de justice le 12 novembre. 

publicités

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre