Une mère condamnée pour agression sexuelle sur sa fille dans le Vaucluse

La mère de famille a été condamnée à cinq ans de prison dont deux ferme par le tribunal judiciaire d’Avignon.

publicités

C’est une affaire délicate sur laquelle s’est penché le tribunal d’Avignon lundi 30 août. Une mère de trois enfants était jugée pour des faits d’agression sexuelle sur l’une de ses filles. Un contexte familial complexe, puisqu’elle-même avait été violée par son père dans son enfance.

À la barre du tribunal judiciaire d’Avignon lundi 30 août, une frêle femme de 49 ans. Elle aurait pu être jugée par une cour d’assises, mais les faits de viol ont été requalifiés en agression sexuelle.

publicités

Une affaire d’inceste, puisque la victime, Émilie*, est sa fille. Les faits ne sont pas vraiment datés dans le temps, ils pourraient avoir eu lieu entre 2009 et 2014, quand la jeune victime avait entre 6 et 10 ans, à Robion.

Des événements mis en lumière en 2018, à la suite d’un premier signalement d’agression sexuelle sur la jeune mineure, datant du 12 février 2018, alors placée et éloignée de sa famille. Un deuxième signalement est réalisé le 23 février de la même année par le responsable d’Émilie à cette époque, qui réussit à recueillir les confidences de l’adolescente, sur le chemin de l’école. Elle explique que petite, un soir, sa maman l’a agressée sexuellement.

publicités

Des « faits gravissimes »

Après avoir nié les faits dans un premier temps, la prévenue avait fini par avouer et mentionner également des jeux érotiques avec ses enfants. Elle aurait également expliqué avoir eu « une pulsion sexuelle en voyant sa fille se déshabiller ». Des agressions qui se seraient déroulées sur fond de violence et d’alcool.

Faisant état de « faits gravissimes », le parquet avait requis trois ans de prison dont 18 mois ferme. Le tribunal a finalement condamné la mère à cinq ans d’emprisonnement dont trois avec sursis, ainsi qu’à une obligation de soins et de trouver du travail. Elle devra également verser 5.300 euros à sa fille.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre