Une rave party illégale réunit environ 600 personnes dans la Manche

Une rave party a rassemblé près de 600 personnes à Gouville-sur-mer dans la nuit du samedi 18 et dimanche 19 juillet. La gendarmerie de Coutance a reçu plusieurs appels de riverains se plaignant du bruit. Une enquête a été ouverte.

publicités

Les gendarmes locaux ont été alertés par des riverains et touristes avoisinant le terrain. Ils se plaignaient de nuisances sonores. Rapidement arrivées sur les lieux, les forces de l’ordre ont entamé un dialogue calme avec les organisateurs. Le terrain appartenait aux grands-parents de l’un d’entre eux, précise le site Internet d’actualités locales.

Un événement qui n’a pas été sans nuisances ni infractions relevées. Les propriétaires du site avaient, semble-t-il, autorisé leur petit-fils à organiser cette soirée.

publicités

Contrôle des véhicules

Une surveillance a été menée durant la nuit et au petit matin. Une douzaine de gendarmes de la compagnie de Coutances, renforcés durant la nuit par un maître-chien venu d’Évrecy et des motards de l’escadron départemental de sécurité routière de Saint-Lô, ont contrôlé les véhicules quittant les lieux.

Un dispositif qui a été maintenu jusqu’en fin d’après-midi avec un objectif : faire en sorte que les participants reprennent la route dans les meilleures conditions et contrôler les véhicules sur réquisition du procureur de la République.

publicités

Un contrôle payant puisque les gendarmes ont relevé quatre à cinq conduites addictives (alcool et stupéfiants) ainsi que deux détentions de produits stupéfiants (essentiellement du cannabis).

Convocation, et matériel saisi

Les deux organisateurs identifiés de la rave party, qui s’est tenue sans autorisation municipale ou préfectorale, devraient prochainement être convoqués par procédure écrite devant le tribunal de police pour répondre des faits de nuisances sonores et de troubles à l’ordre public.

Du matériel de sonorisation, notamment une table de mixage, a également été saisi.

Une enquête ouverte

Une dizaine de gendarmes de la compagnie de Coutances ainsi que les motards de l’Escadron départemental de la sécurité routière de Saint-Lô et un chien de la brigade de Caen sont restés sur place toute la journée pour effectuer des contrôles, notamment de stupéfiants. Les dernières voitures ont quitté les lieux en fin d’après-midi, dimanche 19 juillet.

Une enquête a été ouverte pour nuisances sonores ainsi que troubles à l’ordre public.

Franbuzz sur Facebook

Répondre