Une rave-party sauvage réunit près de 5.000 personnes depuis samedi dans la Nièvre

Entre 4 000 et 5 000 « teufeurs » ont investi un pré de Saint-Parize-le-Châtel dans la nuit de samedi à dimanche. Une distribution de masques et de gel hydroalcoolique ainsi que des annonces régulières sur le risque sanitaire ont notamment été mise en place pour encadrer l’événement sauvage.

publicités

La préfecture de la Nièvre a assuré dimanche être « particulièrement vigilante » concernant l’application des mesures barrières par les participants à une rave-party sauvage à Saint-Parize-le-Châtel, qui attire depuis la veille plusieurs milliers de personnes.

« Nous avons évidemment à l’esprit, en dehors du secourisme classique dans ce type d’événement, le risque sanitaire et le risque Covid (…) Nous avons monté un protocole sanitaire pour faire en sorte que la manifestation se passe aussi bien que celles qui sont autorisées », a indiqué dimanche soir la préfète de la Nièvre, Sylvie Houspic.

publicités

Masques et gel distribués

La distribution de masques (près de 20.000 exemplaires) et de gel hydroalcoolique doit être assurée auprès du public grâce à des agents de l’Agence Régionale de Santé Bourgogne Franche-Comté. Ils sont appuyés dans cette tâche par des bénévoles de la Croix-Rouge mais aussi des membres de l’association Techno +, «chargée de la prévention des risques sur ce type de manifestation ».

Une communication permanente par annonces sur le risque sanitaire lié au virus est également prévue outre l’usuelle prévention en matière d’alcool et de drogue. « Ce qui importe, d’abord, c’est la répétition des messages, le fait que nous soyons sur place et que les masques soient distribués et aussi le côté massif des distributions dont nous attendons qu’il permette de respecter les règles de base pour éviter un nouveau cluster », a martelé Sylvie Houspic, ajoutant qu’elle était « particulièrement vigilante » sur ce point.

publicités

Contrôles de gendarmerie

Au niveau sécurité, la gendarmerie a déjà procédé à des contrôles et une équipe de premiers secours des pompiers de la Nièvre a été déployée sur place, « complétée par une équipe cynophile et un dispositif de lutte contre l’incendie » en raison de la sécheresse du site.

2 000 personnes à Arcachon

Samedi soir, une autre rave-party non déclarée a rassemblé  environ 2 000 personnes dans une forêt proche d’Arcachon, a indiqué dimanche la préfecture de la Gironde, malgré les mises en garde sur l’épidémie de Covid-19 « toujours en cours ». La police qui s’est rendue sur les lieux de ce rassemblement festif a relevé 70 plaques d’immatriculation pour procéder à d’éventuelles verbalisations, a indiqué la préfécture.

Depuis plusieurs jours, au moins huit autres préfectures dans les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine avaient pris des mesures pour empêcher l’installation « illégale » d’un possible teknival susceptible d’attirer sur leurs terres « plusieurs milliers » de personnes, entre le 10 et le 15 juillet, expliquait notamment la préfecture de la Vienne dans un arrêté.

Invoquant la crise sanitaire « toujours en cours », le préfet de ce département néo-aquitain entendait ainsi éviter « la création d’un cluster (foyer, ndlr) de contamination », estimant qu’un tel rassemblement « ne permet pas un respect des gestes barrières ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre