Une usine improvisée bientôt prête à produire 30.000 masques en tissu par jour

L’entrepreneur du Teich Libero Mazzone recherche de toute urgence des couturières pour son usine destinée à produire des centaines de milliers de masques au Parc des Expos de La Teste-de-Buch.

publicités

Alors qu’il a réussi le pari de mettre sur pied en quelques jours, une usine de fabrication de masques en tissu au sein du parc des expositions de La Teste sur le bassin d’Arcachon, Libero Mazzone doit maintenant assurer les commandes qui lui ont été passées.

L’usine est montée dans le Parc des Expositions de La Teste-de-Buch. Et elle fonctionne pour produire des centaines de milliers de masques. Répondant à ;l’appel d’offres de la Communauté d’agglomération du bassin d’Arcachon Sud (Cobas) et avec le concours de la ville de la Teste, l’entrepreneur du Teich Libero Mazzone a réussi l’exploit de mettre en place cette usine en quelques jours pour répondre aux commandes de la métropole bordelaise (500000 masques), de la Cobas et de la Communauté d’agglomération du Bassin d’Arcachon Nord (100000 masques chacune).

publicités

Problème : l’entrepreneur a encore besoin de couturières. Joint ce lundi par 20 Minutes, Libero Mazzone explique avoir « passé des annonces » et assure que « des gens arrivent ». Mais il reconnaît qu’il a encore « besoin de quelques couturières professionnelles pour former une deuxième équipe. »

« J’ai démarré mercredi avec 130 postes, je suis monté à 200 postes, grâce aux machines à coudre qui me sont offertes par Singer. Ces postes sont quasiment tous pourvus, mais il me faudrait 230 couturières en tout, pour faire un deuxième huit, à partir de mercredi prochain » explique l’entrepreneur, qui précise que « toutes les couturières sont payées. »

publicités

Les matières premières – tissu et élastique – fournis par Mondial Tissu, « sont au rendez-vous » assure-t-il par ailleurs. « Je pense pouvoir atteindre la production de 30.000 masques par jour, à partir de la fin de cette semaine, espère-t-il. Pour l’instant, on est dans les clous pour assurer les commandes passées par Bordeaux Métropole, le département de la Gironde et la Cobas. »

Augmenter la productivité

Reste la main d’œuvre. Libero Mazzone a déjà lancé des appels pour recruter des couturiers et des couturières payés au SMIC et en donnant une adresse mail pour candidater : contact@padxpress.fr.

Franbuzz sur Facebook

Répondre