Une vidéo faite avec un drone montre des chiens destinés à la recherche, gardés dans des conditions immondes, surpeuplées et «barbares»

Des centaines de chiens destinés à la recherche sont gardés dans des conditions immondes, surpeuplées et « barbares » dans un centre d’élevage de Virginie, selon un groupe de défense des animaux dont les images de drone sont devenues virales depuis.

publicités

La vidéo du drone a été enregistrée par le groupe de défense des droits des animaux SHARK (Showing Animals Respect & Kindness (Faire preuve de respect et douceur envers les animaux)) pendant deux jours, du 29 au 30 juin. Elle montre des centaines de beagles maintenus dans les installations de Covance Research Products à Cumberland.
« La première chose que vous remarquez, ce sont les pleurs sans fin, les gémissements et les aboiements. C’est terriblement, terriblement triste », a déclaré Stuart Chaifetz, l’un des enquêteurs de SHARK qui a filmé les images.

Covance Research, qui appartenait à LabCorp au moment du tournage, élève des « milliers de chiens » à des fins de recherche, selon PETA.
« Ces cages étaient sales. Il y avait des excréments et de l’urine partout. En fait, nous avons filmé un chien en train de manger, vous savez, une partie », a expliqué Stuart Chaifetz à KSN.

publicités

La vidéo, qui a été visionnée plus de 67 000 fois depuis sa publication le 10 juillet, a suscité des inquiétudes quant au traitement des animaux.
Selon un membre de l’équipe SHARK dans la vidéo YouTube, les chiens semblent être soumis à un stress immense, montrant des signes de domination dans leurs conditions de vie contre nature, surpeuplées et misérables.

Plusieurs chiens présentent des comportements stéréotypés ou répétitifs, que le membre SHARK décrit comme un indicateur d’un état mental malsain pour les animaux par rapport à leur milieu de vie.
Au moins deux chiens dans la vidéo tournent en rond, de façon répétitive. Une autre partie de la vidéo semble montrer un chien mangeant des excréments sur le sol.
« Quand vous avez vu cette situation presque comme Sa Majesté des mouches où vous aviez tant de chiens entassés ensemble, ces conditions étaient vraiment barbares », précise Stuart Chaifetz.
Les cages des chiens sont criblées d’excréments et des taches d’urine sont visibles sur le béton immédiatement à l’extérieur où les animaux vivent.

publicités

VIA: theepochtimes

Les beagles ont été filmés alors qu’ils grimpaient les uns sur les autres et se battaient entre eux dans les cages surpeuplées.
Ce mois-ci, Covance Research a été acquis par une société d’expérimentation et d’élevage d’animaux nommée Envigo, après l’enregistrement des images du drone, a rapporté KSN.

LabCorp, qui fournit des solutions de diagnostic, de développement de médicaments et de technologie, a déclaré à 8News dans un communiqué de presse que Covance Research « prend très au sérieux ses responsabilités éthiques et réglementaires pour traiter les animaux de laboratoire avec le plus grand soin et respect ».
« Le site de Cumberland, qui a récemment été vendu à un nouveau propriétaire, a de solides antécédents de conformité et d’accréditation en matière de bien-être animal. »
« Les lois fédérales et les organismes de réglementation du monde entier exigent que la recherche sur les animaux soit menée pour s’assurer que les nouveaux médicaments sont sûrs et efficaces pour les patients. »

La compagnie a ajouté que les images de SHARK « fournissent une vision incomplète de l’habitat fourni, en ce sens qu’elles ne montrent que la partie extérieure des parcours ».
« Les animaux ont libre accès aux enclos et à l’intérieur du chenil, ce qui leur offre un espace suffisant et confortable, de la literie, des jouets d’enrichissement et de l’eau pour le nombre d’animaux dans chaque secteur ».

Selon 8News qui a analysé les dossiers du département de l’Agriculture des États-Unis (USDA), l’usine de Covance à Cumberland a passé sa plus récente inspection il y a deux ans.
Cependant, Covance Research a été frappé d’une amende de 7 834 € en 2006 après qu’une enquête secrète menée par PETA eut révélé que des singes avaient été maltraités dans un laboratoire de singes en Virginie. Les singes ont été étouffés, frappés, invectivés et aspergés de tuyaux sous pression par les travailleurs de l’usine, d’après PETA.

Covance Research a également été condamné à payer une amende de 29 199 € en 2016 après la mort de 13 singes macaques lorsque les travailleurs n’ont pas réparé les thermostats cassés.
Il n’est pas encore établi si le département de l’Agriculture des États-Unis mènera une enquête sur le traitement des beagles, mais il a dit à 8News qu’il avait vu la séquence du drone.

Source: theepochtimes

Franbuzz sur Facebook

Répondre