Val-de-Marne: Il punit son chat en l’enfermant deux jours sur son rebord de fenêtre et finit par tomber du 3e étage

Le pauvre animal, enfermé dehors pendant 48 heures sur un rebord de fenêtre, a fini par chuter du troisième étage d’une résidence à Orly (Val-de-Marne).

publicités

A Orly la semaine dernière, le propriétaire d’un chat n’a pas apprécié que l’animal fasse pipi sur un lit. Il a donc décidé de l’enfermer 48 heures sur le rebord de sa fenêtre. Le félin, paniqué et fatigué, a fini par tomber du 3e étage. Les enquêteurs de l’association APA ont découvert qu’il vivait dans des conditions indignes.

Quelques miaulements, comme autant d’appels à l’aide, un coup d’œil vers le balcon voisin et un espoir, celui de pouvoir le rejoindre d’un bond, toutes griffes et pattes dehors. Le félin a chuté du garde-corps sur lequel il avait grimpé, après plusieurs jours de punition. Une dégringolade de trois étages, heureusement sans dommage physique, qui a été filmée par des voisins, premiers témoins du long calvaire de l’animal.

publicités

Attention, la vidéo ci-dessous peut heurter la sensibilité. On y voit un chat enfermé par son maître sur un rebord de fenêtre. Le motif de cette punition extrême ? Le félin s’est soulagé sur un lit.

Le chat enfermé en plein soleil en guise de punition

Ils ont alors contacté la police et les pompiers, mais là encore, personne n’a souhaité se déplacer pendant 48 heures. Finalement, seule l’association Action Protection Animale (APA) a fait le déplacement, comme elle le relate elle-même dans un post Instagram. Alors que le voisinage filme le félin, celui-ci tombe de la rambarde de la fenêtre, située au 3e étage. Un accident qui finit par pousser le propriétaire à intervenir.

Celui-ci daigne récupérer son chat, mais ne souhaite pas l’emmener chez le vétérinaire, précise au Parisien la présidente de l’APA, Anne-Claire Chauvancy. L’homme indique alors avoir sciemment enfermé son chat « parce qu’il avait fait pipi sur un lit ».

publicités

L’association de défense des animaux décide d’intervenir au domicile du riverain, accompagnée de policiers. Ils découvrent que le félin « vivait enfermé dans les toilettes du logement ».

« Hors de question de le laisser entre ses mains »

Après la chute, le propriétaire de Woodie, qui avait été sollicité à maintes reprises par le voisinage mais n’avait pas daigné réagir, descend finalement voir le chat. C’est à ce moment qu’il a expliqué « punir » son chat.

Selon le Parisien, il a voulu donner une leçon à son animal coupable… d’avoir uriné sur un lit. « Hors de question de le laisser entre ses mains. Nos enquêteurs se rendent sur place et constatent sans réelle surprise, que Woodie vivait enfermés dans les toilettes du logement… Évidemment, et malgré sa lourde chute, son détenteur n’a pas jugé utile de le faire voir à un vétérinaire », poursuit l’association APA.


Source de vidéo: le Parisien

Cette dernière indique avoir déposé plainte pour acte de cruauté et saisit le chat sur intervention de la police.

Face à ces constats, et accompagnés de la police, notre équipe procédera à la saisie de Woodie et déposera plainte pour acte de cruauté : « Woodie est aujourd’hui en sécurité. Et plus jamais il ne sera traité comme un indésirable ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre