Valérie Bacot obligée d’effacer des marques : « Il a inscrit son nom sur mes parties intimes »

Valérie Bacot, reconnue coupable du meurtre de son mari violent et proxénète, a été libérée le 25 juin dernier. Aujourd’hui, cette mère de famille tente de tourner la page et de se reconstruire, malgré les traces indélébiles laissées par son bourreau.

publicités

« Il a inscrit son nom sur moi », un acte odieux et une trace indélébile

Valérie Bacot a été entendue. Cette jeune mère de 4 enfants a été condamnée en juin dernier à quatre ans de prison dont trois avec sursis. Celle-ci a tué son mari, Daniel Polette, d’une balle dans la nuque, après avoir été violéeviolentée et prostituée de force durant plus de 20 ans. Ayant déjà effectué une année de détention provisoire, Valérie Bacot n’est pas retournée en prison.

publicités

Une immense victoire pour cette « nouvelle Jacqueline Sauvage » brisée par des années de sévices. Une immense victoire aussi pour toutes les femmes victimes de violences. À présent, Valérie Bacot tente d’effacer ses affreux souvenirs grâce notamment à son travail où elle rénove des maisons. Dans une interview pour Paris Match, elle confie « Quand je me répare, que je comble les fissuresles crevasses et le videj’ai l’impression que je me répare aussi. »

Tourner la page et refermer le livre, elle essaye, mais sur son corps, Daniel Polette a laissé des traces. Cinq ans après sa mort, c’est comme s’il était présent avec elle, chaque jour. La raison. Il a « inscrit son nom sur moi, sur mes parties intimes. Je veux faire disparaître l’encre. » explique-t-elle, désemparée.

publicités

Valérie Bacot : quel sont ses plans pour le futur ?

Même si la mère de famille souhaite tourner la page, elle ne cache pas sa déception vis-à-vis de ceux qui l’ont abandonnée. Des années de souffrances sans aide« J’éprouve de la rancoeur contre un tas de gens (…) J’en veux à ceux qui nous ont tourné le dos. » confesse-t-elle.

Aujourd’hui, la quadragénaire souhaite venir en aide aux femmes battues et violée. Elle qui a connu les coups, les viols, ne peut plus fermer les yeux face aux violences conjugales subites par de trop nombreuses femmes. Valérie Bacot veut aussi intervenir dans les collègues et lycées pour évoquer l‘inceste et l’emprise aux nouvelles générations.

Source : CloserLe tribunal du net

Franbuzz sur Facebook

Répondre