Vincent Lambert est mort ce jeudi matin.. Neuf jours après l’arrêt des traitements- Les réactions des internautes et personnalités

Neuf jours après l’arrêt des traitements, Vincent Lambert, qui était en état végétatif depuis 2008, a fini par s’éteindre ce jeudi, a annoncé sa famille.  Suite à un très long et douloureux combat judiciaire d’une dizaine d’années entre les parents de Vincent Lambert favorable au maintien en vie et Rachel, son épouse, qui voulait le laisser partir en paix, l’homme est finalement mort ce matin à l’âge de 42 ans.

C’est la fin d’un terrible feuilleton médical, judiciaire et politique, au cœur duquel une famille s’est déchirée. Vincent Lambert est mort ce jeudi matin, près de 11 ans après un dramatique accident de voiture. Ses traitements avaient été arrêtés il y a neuf jours. « Vincent est décédé à 8h24 ce matin » au CHU de Reims, a précisé son neveu François.

Une famille, deux clans

Le 10 avril 2013, son médecin au CHU de Reims Eric Kariger, estime qu’il y a une « obstination déraisonnable » avec son patient. Appliquant la loi Leonetti sur les droits des malades et à la fin de vie qui déclare que « toute personne a le droit d’avoir une fin de vie digne et accompagnée du meilleur apaisement possible de la souffrance », il décide l’arrêt de l’alimentation artificielle et réduit son hydratation.

Ce choix est pris en accord avec la femme de Vincent Lambert, Rachel et une partie de ses proches. Mais la famille est divisée en deux clans. Celui de ses parents des catholiques très pratiquants avec un père, Pierre, gynécologue ouvertement opposé à la loi sur l’avortement, sa mère, Viviane, proche du mouvement intégriste de la Fraternité Saint-Pie-X, Anne sa sœur, et David l’un de ses demi-frères, farouchement opposés à l’arrêt des soins.

Symbole du débat sur la fin de vie en France

Au-delà d’un bras de fer familial, cette affaire est devenue le symbole du débat sur la fin de vie en France. Les parents de Vincent Lambert, fervents catholiques, ont toujours mis en avant le «droit à la vie» de leur fils quand, Rachel Lambert, sa femme, dénonçait elle un acharnement thérapeutique. Mardi soir, une vingtaine de personnes s’étaient rassemblées devant le centre hospitalier de Reims pour protester contre l’arrêt des soins, a constaté un correspondant de l’AFP.

Le décès de Vincent Lambert met un terme à un long feuilleton judiciaire et médiatique qui a vu sa famille se déchirer. D’un côté, ses parents, Viviane et Pierre, fervents catholiques fermement opposés à un arrêt des traitements, soutenus par leurs avocats et plusieurs associations, dont le comité « Je soutiens Vincent ». De l’autre, son épouse Rachel, son neveu François et six frères et sœurs qui dénonçaient un « acharnement thérapeutique ». Selon eux, Vincent leur avait confié oralement préférer mourir que de vivre « comme un légume », bien qu’il n’ait jamais laissé de directive anticipée.

Les réactions des internautes et personnalités

Retrouvez ci-dessous les réactions de personnes concernées, sa famille, les partisans du pour et du contre, et d’internautes plus ou moins anonymes voulant partager leur ressenti :

Franbuzz sur Facebook

Répondre